En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 

La transmission : ce qu’en disent les dirigeants 

L’étude « La transmission : les dirigeants en parlent » du Transmission Lab détaille l'état d'esprit des dirigeants d'entreprise concernant la question de la transmission de leur activité.
 
Plus d’un quart des dirigeants français voit la transmission d’entreprise comme la diffusion d’un savoir-faire, selon une étude de l’observatoire BPCE.

etude transmissionDepuis 2013, les transmissions d’entreprise sont en fort déclin selon l’étude 2019 de l’observatoire du BPCE. Ainsi, elles ont baissé d’un tiers entre 2013 et 2016 passant de 76 000 à 51 000 transmissions. Une diminution qui persiste en 2017 et 2018 révèle le groupe BPCE. Par ailleurs, la majorité des dirigeants qui décide de transmettre son entreprise ne prépare pas suffisamment cette opération.

En cédant leur affaire, les chefs d’entreprise souhaitent avant tout transmettre un savoir-faire (27 %). Ils accordent également beaucoup d’importance à leurs salariés puisque 23 % voient la transmission comme la passation d’une équipe. En revanche, les dirigeants sont moins attachés à la transmission de valeurs (15 %), d’une vision stratégique (14 %) et d’un patrimoine (13 %).
D’autre part, la transmission est subie par plus d’un dirigeant de TPE/PME sur deux (54 %) qui doivent céder par contrainte. Moins d’un quart transmet son entreprise dans le but d’assurer la pérennité de l’entreprise (24 %). Enfin, seuls 22 % le font pour développer leurs projets personnels.

Concernant les attentes du cédant vis-à-vis du successeur de leur entreprise, 43 % des dirigeants souhaitent que celui-ci soit capable d’assurer stabilité et sécurité. 31 % veulent que le successeur soit en mesure de poursuivre la stratégie actuelle de l’entreprise. Les seniors recherchent davantage cette continuité (44 %) tandis que les dirigeants plus jeunes sont plus nombreux à se montrer sensibles à l’innovation (33 %).

Les TPE et PME sont peu nombreuses à avoir instauré des dispositifs de gouvernance, surtout lorsqu’elles sont en cession. Ainsi, 68 % des PME ne mettent pas en place de règles de gouvernance lors de la transmission. Celles qui l’on fait ont surtout adopté des dispositifs d’intéressement des collaborateurs aux résultats (38 %) et instauré une assemblée générale familiale (28 %).


Retrouvez tous les résultats de l’étude ici : « La transmission : les dirigeants en parlent »