En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
13/01/2016
Rédaction 
Emploi 
Indicateurs 

Les moins de 10 salariés sont 99% des entreprises des services aux particuliers.

 50% des salariés EQTP, 38% du chiffre d'affaires, 48% de la valeur ajoutée et 50% des investissements.
Les services aux particuliers enregistrent une croissance de 1% en 2014, tirée par la branche des arts, spectacles et activités récréatives (+1,2%) ; L'activité du secteur repose sur un tissu de très petites structures et un grand nombre de non-salariés. En 2013, pour la troisième année consécutive, leurs performances économiques s'améliorent. 

L'emploi salarié en équivalent temps plein (ETP) croît deux fois moins vite que la production (+ 0,9 % en moyenne annuelle), un écart surtout dû à la branche des autres activités de services, dont les effectifs baissent (- 0,6%), malgré une production en hausse (+1,2%).

Evolution de l'emploi salarié, hors intérim entre 2000 et 2013 : si les 2 activités qui ont le plus progressé (activités culturelles/musées et activités sportive et récréatives) l'ont fait de façon permanente, les autres ont stoppé leur progression voire ont connu une régression à savoir les « autres services personnels » dont la coiffure, n'ont plus décollé depuis 2007 et 3 autres activités (notamment les activités artistiques et la réparation) en décru après une période plus favorable avant 2010 :

services aux particuliers

En 2013, ce secteur compte 450 000 entreprises et réalise un chiffre d'affaires de 54Md€ ; il emploie 305 000 salariés EQTP, auxquels s'ajoutent 200 000 non-salariés environ  (à temps complet ou partiel) ; les 2/3 des non-salariés travaillent dans les « autres services personnels », la plupart dans la coiffure et les soins de beauté, le 1/3 restant se répartissant quasiment à égalité entre les arts, spectacles et activités récréatives, les activités sportives et la réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques.
Les moins de 10 salariés sont 99% des entreprises de ce secteur, 50% des salariés EQTP, 38% du chiffre d'affaires, 48% de la valeur ajoutée et 50% des investissements.
Les entrepreneurs individuels représentent 83% des entreprises, 13% des effectifs salariés  (en moyenne de 0,7 salarié au lieu de 2,1) et 15% des ventes.

Les « autres services personnels » sont la principale activité de ce secteur totalisant plus de la moitié des effectifs (54%), un gros tiers de la valeur ajoutée (39%) et un quart du chiffre d'affaires (27%), avec, en tête, la coiffure et les soins de beauté (54% des ventes), suivis des services funéraires (15%). Les jeux de hasard et d'argent viennent en deuxième position en termes de valeur ajoutée et sont d'une taille deux fois inférieure (17%) à celle des autres services personnels. Leur contribution est très proche de celle des activités sportives, récréatives et de loisirs (clubs de sports, parcs d'attraction et à thèmes...). Les activités créatives, artistiques et de spectacle (spectacle vivant) et la réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques (matériels informatiques et de communication) sont d'une dimension à peine inférieure (13%). En revanche, la contribution des bibliothèques, archives, musées et autres activités culturelles est marginale (1%).

Pour la troisième année consécutive, les résultats du secteur s'améliorent en 2013, alors que ceux de l'ensemble des services marchands restent stables. Le taux de marge augmente : 27,8% en 2013 au lieu de 26,5% en 2012 pour l'ensemble du secteur, et 22,5% après 20,4% pour les seules entreprises employeuses. Il en va de même pour la rentabilité financière, en hausse de 4 points (27,4% en 2013) et la rentabilité économique, de 1,5 point (18,7%). Ces résultats sont dynamisés par les bonnes performances du secteur des arts, spectacles et activités récréatives avec un taux de marge en hausse de 2,8 points (à 34,4 % en 2013) et un taux de rentabilités économique et financière en progression de 2 et de 4,5 points. Ils sont moins bien orientés dans les autres activités de services, où les taux de marge et de rentabilité économique restent stables (22% et 19%).
L'amélioration de la santé financière du secteur des services aux particuliers n'a pas généré de relèvement du taux d'investissement. Celui-ci recule même légèrement en 2013 (- 0,4 point à 13,5%), sauf dans les unités qui n'ont pas de salarié, où il augmente de près de 2 points. Il marque surtout un net fléchissement dans les activités créatives, artistiques et de spectacle (- 3,2 points à 10,7%) et les jeux de hasard et d‘argent (- 1,9 point à 4,5%).

  « Services aux particuliers : l'activité reste dynamique en 2014 », Insee focus N° 50, décembre Sources : - les comptes nationaux annuels (base 2010) pour retracer l'évolution de la production des branches de 2000 à 2013 ; - le dispositif statistique Ésane Le champ de cette étude inclut les micro-entrepreneurs, qui représentent moins de 0,1% des effectifs et 0,9% du chiffre d'affaires et de la valeur ajoutée de ce secteur.
Sur le même thème