En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
13/01/2016
Rédaction 
Techno 
Indicateurs 

3 groupes se positionnent face à l'utilisation d'internet.

 Les « éloignés » (37%), les utilisateurs ciblés (34%) et les multi-usagers (29%).

Les taux d'équipements des téléphones mobiles sont de 92%, les téléphones fixes de 89% (94% en 1997), ceux en micro-ordinateurs de 80% (35% ont plusieurs ordinateurs), ceux en smartphone de 58% et de tablettes de 35% ; 83% sont connectés à internet (6éme rang européen, derrière les pays scandinaves et devant la moyenne UE de 76%).
Noter en ce qui concerne les sondages par téléphone que les 18-39 ans, les peu diplômés ont nettement moins de téléphone fixe, mais qu'ils ont un mobile.
Noter aussi que les non-internautes sont plus âgés (59% ont 70 ans et plus, contre 15% de l'ensemble de la population) et peu diplômés (52% n'ont aucun diplôme) ; deux sur trois sont à la retraite. Ces individus ont un niveau de vie assez faible (61% sont des personnes disposant de bas revenus) et résident plus souvent en zone rurale (52% dans des agglomérations de moins de 20 000 habitants, + 12 points) ; les femmes sont surreprésentées (61%, +9 points).

Les dirigeants d'entreprise et leur équipement :

équipement dirigeant entreprise

Le téléphone mobile sert à naviguer sur internet (52%), à consulter ses courriels (45%), à télécharger des applications (44%), à chercher avec la géolocalisation (36%).
68% se connectent tous les jours (68% les indépendants, 90% les cadres et professions libérales), 11% une à deux fois par semaine.
Les usages sont en % :

usages téléphone mobile avant achat

Quelques spécificités :

- Si 41% des internautes font plutôt confiance aux notes et commentaires publiés, les cadres et professions libérales le font à 58% contre 38%  pour les indépendants.
- Les 3/4 des chômeurs recourent à internet pour accéder à l'emploi ; au sein de leur groupe, les 18-24 ans y ont bien plus recours (59%) que les 25-39 ans (39%) et que les 40-59 ans (22%) ; ceux disposant de bas revenus utilisent davantage internet pour chercher un emploi (32% contre 14) que ceux ayant des hauts revenus.
- 53% accomplissent, sur le net, des démarches administratives ou fiscales, dont 79% les 25-39 ans et 81% les diplômés de l'enseignement supérieur.
- Les 18-24 ans sont presque tous membres des réseaux sociaux : 92% d'entre eux y sont inscrits ; 79% des 12-17 ans y sont présents. En l'espace de trois ans, les réseaux sociaux ont surtout conquis les 25-39 ans (+17 points), à présent plus présents sur ce terrain que les 12-17 ans.

3 groupes sont définis par l'intensité et le type d'usage :
- 37% des Français restent éloignés d'internet : 16% n'y vont jamais (les plus âgés, les revenus modestes) et 21% sont très occasionnels, pratiquant très faiblement les différents usages observés
- 34% se sont « spécialisés » dans certaines pratiques : les jeunes s'adonnent aux pratiques musicales et audiovisuelles, les « utilitaristes », plus âgés, s'en servent  pour faciliter leur vie quotidienne (démarches, achats, etc.).
- 29% sont des usagers qui exploitent au mieux toutes les possibilités, dont 6% s'avérant spécialistes des échanges entre pairs ; ce sont davantage les 25-39 ans, les diplômés du supérieur, les cadres et habitants de grandes agglomérations.

Les réseaux sociaux séduisent 52% des personnes enquêtées (+10 points par rapport à 2012) ; Il s'agit toujours principalement d'entretenir des liens existant avec des personnes proches (91%) par exemple en partageant des photos ou des vidéos (79%),  de répondre à un besoin de divertissement (82% des utilisateurs, +5 points par rapport à 2012), 71% les utilisent pour s'informer sur l'actualité (54% en 2012) ; 25% les utilisent pour faire de nouvelles rencontres et 19% pour leur activité professionnelle.

En quatre ans, la proportion de lecteurs de livres numériques a doublé, passant de 4% à 8% ; 28% des Français lisent ou sont prêts à lire des livres de ce format.
6% utilisent les systèmes de commande à distance d'appareils équipant les domiciles ; 33% envisagent d'y recourir (en progression de 10 points).

Les objets connectés à vocation sanitaire (comme les bracelets qui détectent les mouvements, les balances électroniques ou les appareils qui analysent le sommeil) séduisent 21% à 28% des individus. Mais 83%  sont convaincus que les informations collectées sont utilisées à des fins commerciales et 78% que les entreprises ne garantissent pas une parfaite protection de la vie privée.

« Baromètre du numérique : édition 2015 », CREDOC pour le Conseil Général de l'Economie/ ARCEP, non daté Les données sont issues du sondage de juin 2015 sur les «Conditions de vie et les Aspirations», réalisée auprès d'un échantillon 2 209 personnes, interrogées « en face à face » à leur domicile, âgées de 12 ans et plus, avec 2 questionnaires spécifiques, l'un auprès des 18 ans et plus, l'autre auprès des 12-17 ans. Une étude très détaillée pour ceux qui souhaitent mieux cerner les utilisateurs et leurs usages, dont j'ai notamment extrait quelques données sur les indépendants (dont les agriculteurs) et les professions libérales, agglomérées aux cadres.
Sur le même thème