En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
15/06/2016
Rédaction 
Emploi 

Les « non-salariés » : 23% des emplois créatifs d'île-de-France en 2012

Soit 514 000 actifs.
Dans la métropole parisienne (correspondant au périmètre de la Métropole du Grand Paris avec 131 communes et collectivités locales), les activités liées aux industries créatives regroupent 514 000 actifs en 2012, soit 13% de l'emploi total. Ces emplois se décomposent en 297 700 emplois dans les industries créatives elles-mêmes (dont 58% d'emplois créatifs, les autres étant de type administratif, commercial...) et 216 000 emplois créatifs appartenant à d'autres secteurs d'activité. Par ailleurs, 70% des emplois créatifs de la métropole parisienne appartiennent au champ du numérique et la moitié des emplois du numérique relève du périmètre du créatif.

Les industries créatrices, les secteurs et leur effectif :
 

industries créatrices


Le travail à temps partiel concerne 17% des actifs du créatif (deux points de plus que dans l'ensemble de l'économie), mais avec une fréquence plus grande  les métiers de l'audiovisuel et du spectacle vivant (un tiers des actifs) qui comporte, entre autres, les intermittents du spectacle, et des professeurs d'art (un actif sur deux). Entre 2007 et 2012, les trois quarts des emplois gagnés par les industries créatives sont des emplois à temps complet; pourtant, le travail à temps partiel s'y développe plus vite que le travail à temps complet (+ 10% contre + 6%).

Le statut de non-salarié concerne un emploi sur quatre contre moins d'un sur dix dans les autres secteurs, notamment dans les métiers des arts visuels (artistes plasticiens, concepteurs des arts graphiques, de la mode, 47,7% des emplois), dans les activités d'architecture (40,8%), de publicité et de communication (40,9%). Entre 2007 et 2012, l'emploi non-salarié progresse deux fois plus vite que l'emploi salarié parmi les professions créatives (+ 11% contre + 6%). La hausse atteint même 26% pour les professions de l'audiovisuel et du spectacle vivant.

Près de neuf emplois sur dix se situent à Paris (en particulier sur la rive droite et dans les 2e, 3e, 10e, 11e et 18e arrondissements) et dans les Hauts-de-Seine (sur un arc de communes allant de Montrouge à Levallois-Perret).

Les professions créatives augmentent de 25 000 emplois en cinq ans et sont de plus en plus présentes dans l'ensemble de l'économie; c'est en dehors des emplois créatifs que la hausse est la plus élevée : 20 000 (+ 10 %) contre 5 000 dans les secteurs créatifs (+ 3 %); durant cette période, un mouvement de déclin de l'artisanat et du travail manuel hautement qualifié s'est poursuivi, au profit de modes de production numériques.

En termes de profil pour l'ensemble des actifs de ses professions, les femmes sont moins présentes que dans l'ensemble de l'économie; elles le sont peu en informatique, dans l'audiovisuel et dans l'architecture, mais elles le sont beaucoup plus dans les arts, la publicité/communication.

Les moins de 35 ans sont un peu plus présents que dans l'ensemble de l'économie, notamment en informatique.

Les plus diplômés sont nettement plus nombreux que dans l'ensemble de l'économie, notamment en architecture, informatique, publicité/communication, et production littéraire.

emplois en 2012
 
"25 000 emplois créatifs créés en cinq ans dans la métropole parisienne", Insee Analyses Île de France, Apur N°33, avril
Sur le même thème