En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
11/07/2016
Rédaction 
Techno 
Réseaux sociaux 

38 % des TPE employeurs "jouent" la carte du digital

76% considèrent le digital comme une opportunité plutôt qu'une menace.
38 % des TPE employeurs 'jouent" la carte du digital

76% considèrent le digital comme une opportunité plutôt qu'une menace pour leur entreprise.; 60% considèrent que le digital a apporté un bénéfice à leur entreprise. Les avantages perçus sont la sauvegarde et la sécurisation de leurs données (73%) d'entre eux), le développement de l'activité en captant une nouvelle clientèle (68%) et une meilleure visibilité de l'entreprise (74%l). Ces avantages sont à mettre en perspective avec les 2 principales préoccupations actuelles des chefs de TPE, que sont le développement de leur activité  et la réduction des coûts.

S'il est perçu comme une opportunité, le digital est tout autant considéré comme un passage obligé (70%).  Les TPE ont ainsi investi dans du matériel informatique qui leur permettent de se connecter : 73% détiennent un smartphone, 41% une tablette; 61% ont un site internet  (15% un site marchand); 41% sont présents sur les réseaux sociaux (89% via Facebook) pour présenter leur entreprise.

La majorité déclare se sentir insuffisamment armée sur le plan du digital; de plus, 32% admettent que son déploiement est freiné par le manque de temps; d'ailleurs, 52% font appel à un prestataire externe pour les accompagner. 
Ils disent avoir besoin  d'être rassurés quant au risque de vol ou de perte de leurs données qu'ils identifient comme la principale menace que peut engendrer le digital (63%) ou encore le risque de mauvaise e-réputation (53%)

Le sondage constate 3 grandes attitudes des patrons de TPE vis à vis du digital :

-Les "avertis actifs" (38%) : leur activité est plutôt en croissance au cours des deux dernières années; ce sont principalement des hommes; 31% ont un niveau BAC +4 ou +5;  ils considèrent le développement du digital comme une préoccupation prioritaire, convaincus que le digital constitue à la fois une opportunité en interne (pour la sauvegarde des données, l'amélioration des conditions de travail et la réduction des coûts) ou en externe (pour le développement de l'activité et l'accroissement la visibilité de leur entreprise). Enfin, ils se sentent en très grande majorité armés sur le plan digital pour être concurrentiels et pour 96% d'entre eux le digital a été bénéfique.

-Les "novices volontaires"  (42%): leur activité a plutôt stagné au cours des deux dernières années avec une part notable de jeunes dirigeants (15% sont âgés de 18 à 34 ans). Ces dirigeants sont conscients des opportunités offertes par le digital qui leur semble incontournable pour sauvegarder les données de l'entreprise ou développer l'activité. Ils sont néanmoins conscients des risques que peut engendrer le digital comme par exemple le développement d'une mauvaise e-réputation (30 %) et ne se sentent pas suffisamment armés pour être concurrentiels. Ne maitrisant pas totalement l'outil et son utilisation, 66 % d'entre eux déclarent préférer avoir recours à des personnes compétentes pour gérer le déploiement du digital. L'objectif de la première expérience digitale est de se rendre visible.

-Les "non impliqués" (20%): ces TPE ont plus de 10 ans d'existence, mais leur activité au cours des 2 dernières années est en décroissance (pour 40% d'entre elles) ; la construction y est sur-représentée; les dirigeants de ces TPE possèdent majoritairement un niveau d'études inférieur ou équivalent au baccalauréat. Hormis le manque de connaissance et/ou de maîtrise informatique, la perception par 71% du manque d'utilité du digital fait que les opportunités et les menaces ne sont pas identifiées.
Sur le même thème