En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
07/11/2016
Rédaction 
Techno 

Les microentreprises sont 47% des entreprises innovantes, et 52% des nouvelles innovantes

Alors que 46 % sont des PME.
10 676 entreprises innovantes (PME ou ETI), emploient 917 000 salariés et réalisent un chiffre d'affaires total de 243 Md€ en 2014; 47 % sont des microentreprises (dont 57% ont moins de 5 ans), alors que 46% sont des PME (dont 72% ont au moins 10 ans) et 7% des ETI (dont 71% plus de 20 ans).

L'entreprise innovante médiane emploie 20 salariés, réalise un chiffre d'affaires annuel de 3,3 M€ (8% à l'export); celui de la microentreprise a en médiane 5 années, emploie 3 personnes, possède 175 k€ de capitaux propres et réalise 235k€ de CA, dont la quasi-totalité sur le territoire national; la PME compte 39 salariés, 2,3 M€ de fonds propres et 7,3 M€ de ventes (dont 12,5%à l'export); enfin l'ETI est âgée de 34 ans, emploie 440 salariés, dispose de 39M€ de fonds propres et réalise 111M€ de CA (les 2/3 tiers sont exportatrices). Les 3/4 des entreprises innovantes sont localisés dans 9 régions.

D'après la dernière enquête ECI 2012 (Union Européenne), la part des entreprises innovantes baisse sur la période 2010-2012, avec toutefois un recul moins prononcé pour les PME, quel que soit le type d'innovation conduit. En France, la part des PME innovantes se situe au-dessus de la moyenne européenne (52% vs 48%); elles sont aussi plus fréquemment nouvelles; leur propension à collaborer avec la recherche publique se situe par contre légèrement en dessous de la moyenne européenne.

Le flux entrant est de 3 300 entreprises, parmi lesquelles les 3/4 ont démarré un projet d'innovation en 2014 et 1/4 a obtenu la publication d'au moins un brevet. 35% des entrantes sont âgées de moins de 5 ans (soit + 7 points par rapport à 2013) et 47% plus de 10 ans (perte de 7 points). Par contre, 4 000 entreprises ont perdu le statut d'innovantes; 52% sont des microentreprises et 43% des PME.
 

micro-entreprises innovantes


220 proviennent du concours I-LAB et des incubateurs de la recherche publique ; 30 % des entreprises issues des incubateurs ont été lauréates du Concours, 20% n'ont bénéficié que du Concours; par ailleurs, près de 50% ont été uniquement accompagnées par les incubateurs. Plus de 40% sont implantées en Île-de-France, Rhône-Alpes et Paca reflétant la répartition de l'activité de R&D privée et publique sur le territoire français.

En termes d'activité, les services comptent pour 85% avec une prépondérance pour les TIC (38%) et 14% pour l'industrie, ce que confirme leurs domaines de recherche (génie des procédés 31%, informatique 30%, électronique et télécom 22%).

Le lien des entreprises incubées avec la recherchepublique montre, à partir de 2003-2004, une inversion du poids des projets « issus » de la recherche publique (39% en 2014 contre 52% en 2001),  et des projets « liés » à la recherche publique (46% contre 25); cette évolution a transformé le métier des incubateurs qui ont dû se professionnaliser dans l'activité de rapprochement de projets market-pull (tirés par la demande) avec la recherche publique.

En 2014, 3 299 entreprises réunissaient les critères Jeune Entreprise Innovante (676 sont entrées dans le dispositif cette même année). leurs activités, effectifs et montants d'exonération sont les suivants :
 

jeunes entreprises innovantes


Depuis 2005, environ 610 entreprises, en moyenne, entrent chaque année dans le dispositif JEI; 60% des entreprises devenues JEI entre 2005 et 2014 ont moins de 2 ans et 77% moins de 3 ans. Les entreprises entrées dans le dispositif à partir de 2005 restent JEI durant quatre années et demie (mais 17%, 7 ans) .

Leurs caractéristiques structurelles et leurs charges élevées (coût de personnel 43% des dépenses, et les investissement liés à la R&D), expliquent leur difficulté à être rapidement rentables et stables ; en 2012, les investissements représentent près d'1/3 de leur chiffre d'affaires (166 k€ pour 510 k€ de CA), malgré un déficit moyen de l'excédent brut d'exploitation de 160 k€. Même si plus des deux tiers des JEI réalisent un CA positif et dégagent une valeur ajoutée positive, seuls 36% réussissent à tirer des bénéfices.

Le faible montant de leurs fonds propres (530K€), quasi équivalents au montant de leur CA, confirme que ces jeunes entreprises n'ont pas encore réussi à stabiliser leur activité. Toutefois, 30% exportent (un CA 112 k€ en moyenne).

"PME 2015, rapport annuel sur l'évolution des PME", observatoire des PME, Bpifrance, octobre 2016

Source : faute d'une base de données des entreprises innovantes, les entreprises observées pour les 3/4 sont des bénéficiaires de politique publique, ce dont il faut tenir compte dans l'appréciation des résultats.




 
Sur le même thème