En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
30/12/2016
Rédaction 
Finance 
Business 

Les non-salariés ont retiré en moyenne 3 260 €/mois de leur entreprise

Et 10% déclarent un revenu nul.
Définition du revenu d'activité : rémunération issue de l'activité non salariée, déduction faite des cotisations sociales payées dans l'année mais pas des contributions sociales (CSG, CRDS), calculée à partir du revenu professionnel imposable ; la rémunération des gérants majoritaires inclut une partie des dividendes.

Le revenu d'activité des autoentrepreneurs s'obtient à partir du chiffre d'affaires déclaré, après abattement forfaitaire pour frais professionnels (71% pour les activités de vente, 50% pour les prestations de services et 34% pour les activités libérales).

Ces revenus déclarés à l'administration fiscale peuvent ne pas refléter l'exacte situation de certaines professions recevant habituellement de l'argent liquide ou bénéficiant pour leur propre compte des biens produits par l »entreprise.
 
Fin 2014, en France, 2,7 millions de personnes exercent une activité non-salariée dans l'ensemble des secteurs non agricoles, en tant qu'entrepreneurs individuels (y compris autoentrepreneurs), ou en tant que gérants majoritaires de société. Pour 89% d'entre elles, il s'agit de leur activité principale,

Les effectifs augmentent de 0,5% sur l'année, après +5,1% en 2013 et +5,4% en 2012, du fait des autoentrepreneurs (+8,3%), alors que le nombre de non-salariés «classiques» diminue de 2,2% :  –6,6% pour les entrepreneurs individuels (contre –0,3% en 2013), alors que le nombre de gérants de sociétés se poursuit (+4,6%, après +5,1% en 2013).

Les non-salariés classiques représentent 1,9 million de personnes, dont 58% d'entrepreneurs individuels et 42% de gérants majoritaires de sociétés.

En 2014, les non-salariés classiques ont retiré en moyenne 3260€ par mois de leur activité non salariée (3470€ pour les entrepreneurs individuels et 2970€ pour les gérants de sociétés) ; 10% déclarent un revenu nul (de 2% pour les professionnels de santé à plus de 20% dans les activités immobilières ou les arts et spectacles); hors revenus nuls, un sur dix perçoit moins de 480€ par mois, 1/4 moins de 1 080€ et la moitié moins de 2 230€, 1/4 plus de 4 320€ et un sur dix plus de 7 880€.

Parmi les indépendants classiques, le revenu global d'activité des pluriactifs s'élève à 5 820€, dont près de la moitié est issue de leur activité non salariée (exerçant notamment dans l'enseignement, la santé et les activités artistiques et récréatives)..

revenu non salarié

Les revenus les plus importants sont ceux des professions règlementées, puis des professions intellectuelles, notamment tournées vers les entreprises,  ensuite ceux des métiers manuels spécialisés, puis ceux dit « domestiques » ; par ailleurs, il est important d'observer les dispersions de revenus (notamment la médiane qui donne une vision plus juste que la moyenne)  :

revenus professions

De façon plus détaillée, le tableau ci-après liste les principaux métiers; aux extrêmes le commerce de détail hors magasin génère les revenus les plus faibles (1 040€), derrière la coiffure et les soins de beauté, les activités artistiques et récréatives, les taxis et les autres services personnels (de 1 330 à 1 410€), alors que les médecins et dentistes perçoivent les revenus les plus élevés (8 310€), devant les professions juridiques et comptables (7 630€) et le commerce pharmaceutique (7 480€).

metiers entreprise tableau

Les revenus d'activité se redressent pour les non-salariés classiques (+1,6% en € constants alors qu'il baissait de 4% l'année précédente); Il progresse de 1,2% pour les entrepreneurs individuels hors AE (contre –1,6% en 2013) et de 3,5% pour les gérants de société (contre–7,9% en 2013).

Les autoentrepreneurs économiquement actifs ont retiré en moyenne 410€ mensuels de leur activité non salariée en 2013 (un chiffre en décalage avec ceux de l'Acoss), mais plus d'un sur quatre moins de 70€ ,la moitié moins de 240€ et un sur dix plus de 1110€;  fin 2014, près d'un autoentrepreneur sur trois cumule cette activité avec un travail salarié, contre un non-salarié classique sur dix; le revenu d'activité global de ces pluriactifs (incluant le salaire) atteint 2 100€ en 2014, dont seulement 14% proviennent de leur activité non salariée; les autoentrepreneurs n'exerçant pas d'activité salariée ont perçu en moyenne 460€ par mois. Le revenu d'activité moyen des autoentrepreneurs continue de baisser(–1,8% après –4,6% en 2013).

Les femmes (35% des non-salariés, 41% des autoentrepreneurs), bien qu'exerçant dans des secteurs souvent plus rémunérateurs, gagnent en moyenne 23% de moins que leurs confrères masculins (en entreprise classique) soit  2 730€ contre 3 530€; une partie de cet écart s'explique par un volume de travail moins important; elles sont aussi plus jeunes et dirigent des entreprises de plus petite taille. Toutefois, entre 2013 et 2014, leur revenu augmente de 2,5% contre 1,5% pour les hommes.

 
"Revenus d'activité des non-salariés en 2014 : hausse pour les indépendants «classiques», baisse pour les auto-entrepreneurs" Insee Première N°1627, décembre 2016.

 

Sur le même thème