En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
04/10/2017
André Letowski 
Veille 

L'autoentrepreneuriat fait parler de lui

Chaque mois notre expert de l'entrepreneuriat André Letowski analyse le monde de l'entreprise. A retenir en septembre 2017.
L’autoentrepreneuriat fait parler de lui, non seulement parce que le gouvernement envisage d’augmenter les plafonds (curieuse décision alors que 60% seulement ont réalisé des recettes et que celles-ci ne dépassent pas les 13 000€ en moyenne annuelle) :

- Observé au sein du flux des créations d’entreprises des 12 derniers mois, un clivage s’impose entre activités très auto-entrepreneuriales (activités de services, surtout entre 52 et 59% des créations) et activités très peu auto-entrepreneuriales (activités exigeant des « investissements », entre 11 et 28% des créations), à lire dans la note d’A. Letowski
- L’autoentrepreneuriat s’affirme comme activité de complément, et concerne davantage les femmes et les jeunes que dans les créations classiques (voir ce qu’il en est en Ile de France, par ailleurs la région la plus développeur en 2016)
- Selon l’Insee (Sine 2010-2014) la pérennité à 5 ans de l’autoentrepreneuriat est plus que faible (23% au regard de l’ensemble des immatriculations, 38% si l’on ne prend en compte que les autoentrepreneurs actifs)

Et un grand débat récurrent : faut-il que les TPE et les nouvelles entreprises soient des « développeurs » ?
Si l’on se fie à l’enquête Fiducial, ce que les dirigeants de TPE souhaiteraient dans les 5 ans à venir, ce serait pour moitié consacrer plus de temps à leurs proches, à leurs loisirs, avant même une meilleure rémunération et pour une minorité créer des emplois et augmenter la rentabilité.
Et selon l’enquête E&Y et ESCP Europe, le slogan « tous entrepreneurs » ne peut seul assurer un développement économique et social harmonieux dans le pays. L’enjeu est de plus en plus d’accompagner des projets ambitieux plutôt que de développer des entreprises viables au niveau local.

Un débat à resituer dans les mutations en cours :

- Les indépendants traditionnels, selon France Stratégie, perdrait du terrain au profit du salariat ; nombre d’indépendants deviendraient davantage des subordonnés, voire plus pauvres (17% de pauvres selon l’Insee, plus que la moyenne de la population)
- Mais ce sont aussi les difficultés de recrutement (France Stratégie), notamment pour les TPE et les cultures différentes entre dirigeants et salariés ; en témoigne des définitions différentes du terme confiance (étude Malakoff Médéric)
- Et dans un contexte plus général, les retards pris par notre pays dans le numérique (emplois menacés selon le Conseil d’Orientation de l’Emploi) et dans l’innovation (la France en position moyenne en Europe ; voir article de la Commission Européenne).

« Lire d’autres articles et analyses sur l'entrepreneuriat TPE / PME de notre expert André Letowski »

 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème