En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
04/10/2017
Rédaction 
Gestion 
Solidaire 

Les entrepreneurs aimeraient plus d’accompagnement lors de la création d’entreprise

En France, beaucoup d’entrepreneurs éprouvent des difficultés à créer leur entreprise.
Selon un sondage Opinion Way pour Wolters Kluwer*, 43 % des chefs d’entreprise estiment qu’il est difficile de créer son entreprise en France. Alors que le gouvernement précédent avait mis en place en 2013 un ensemble de mesures destinées à simplifier la vie quotidienne des entreprises avec « le choc de simplification », les entrepreneurs trouvent les démarches particulièrement complexes. D’ailleurs, 73 % des entrepreneurs n’en perçoivent pas les effets.

Ainsi, plusieurs points liés à l’administration agacent particulièrement les entrepreneurs lorsqu’ils veulent créer leur entreprise. Ainsi, 8 chefs d’entreprise sur 10 sont irrités par l’anticipation des coûts à verser aux administrations, 77 % trouvent que les termes administratifs ne sont pas assez clairs et 71 % jugent les démarches lors du lancement de l’entreprise plutôt lourdes. Enfin, 53 % ont du mal à identifier les différents organismes pour la création d’entreprise.

Pour réduire ces points de crispation, les entrepreneurs aimeraient être davantage accompagnés dans les démarches. Ils souhaiteraient également qu’un plus grand nombre de démarches administratives puissent être réalisées sur internet.

Les entrepreneurs éprouvent plusieurs difficultés lors de leurs démarches administratives. Ainsi, 36 % ont du mal à connaître les contraintes administratives liées à leur activité précise et 29 % à effectuer les formalités avec les organismes sociaux. Par ailleurs, il n’est pas facile pour 28 % d’entre eux d’obtenir des aides et financements publics et ¼ éprouve des difficultés lors du choix du statut juridique de sa société.

Or, plus d’un chef d’entreprise sur deux (54 %) estime qu’une seule difficulté peut être préjudiciable pour l’activité de l’entreprise. Ainsi, 87 % des entrepreneurs considère le projet de loi sur le « droit à l’erreur » pour les entreprises comme une « bonne chose ».


*Etude OpinionWay poy Wolters Kluwer « En France, créer son entreprise n’est pas si simple ! ».

Sur le même thème