En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
18/01/2018
Gérard  Boivin 
Forme 

L’alimentation et la forme : les 5 erreurs classiques

Pour être en forme dans son quotidien d’entrepreneur, l’équilibre alimentaire est essentiel. Notre expert, Gérard Boivin, vous donne des conseils pour éviter les erreurs.
On nous parle beaucoup de la relation entre l’alimentation, la forme et la santé. La quête de la solution miracle n’existe pas, mais les mécanismes pourtant si simples pour trouver l’équilibre alimentaire sont souvent négligés à cause de 5 erreurs classiques. Mais quelles sont ces erreurs ?

1. Etre influencé par les contre-vérités

Prenons l’exemple de celui qui touche le poids. Ainsi aux USA, il y a plus de 40 ans, les experts de santé ont recommandé de diminuer la consommation de gras pour éviter le surpoids. Conséquence : l’obésité a été multipliée par trois entre 1975 et 2015.

La vérité, c’est que, si le surpoids se manifeste par la graisse, elle n’est pas pour autant la principale cause. En effet, c’est l’excès de sucres rapides (on devrait dire glucides simples) qui permet le stockage de la graisse.

Mais il y a pire. Au-delà des vérités scientifiques qui évoluent, il existe ce qui est plus grave :
  • Les vendeurs de peurs qui présentent les problèmes mais jamais les solutions
  • Les lanceurs de fausses informations dont le seul but est de vendre
  • Les « experts tiroirs » qui ne montrent qu’une part de la vérité

2. Avoir une approche monodimensionnelle

Juger de la relation entre l’alimentation, la forme et la santé est souvent regardé sous une seul angle ; or, ceci n’est pas satisfaisant car l’alimentation doit se juger sous l’angle scientifique, technologique et socio-économique.
En effet, cela s’explique facilement quand on analyse comment le consommateur hiérarchise ses choix alimentaires et les paramètres qui le guident. Ses priorités sont, par ordre décroissant :
  • Le prix
  • Le plaisir
  • La santé
Dès lors, pour comprendre le comportement des consommateurs, il faut une approche multidimensionnelle et ignorer, par exemple, le prix qui est un critère socio-économique est une erreur et pourtant beaucoup d’experts la font.

3. Confondre aliments et somme de nutriments

L’équilibre alimentaire se juge t-il sur les aliments ou les nutriments qui sont les constituants des aliments ? En pratique ce que nous consommons ce sont les aliments que nous mangeons ; certes l’approche sur les nutriments est importante car elle permet d’éviter les excès ou les insuffisances, mais ceci est difficilement compréhensible par un non spécialiste.

En plus l’effet d’un nutriment varie. D’une part, s’il est considéré seul ou inclus dans un aliment, ainsi la matière grasse n’a pas le même effet seule ou associée avec du calcium comme dans un yaourt. Et d’autre part, en fonction de l’aliment qui le contient, son efficacité change, ainsi le calcium de l’eau et du lait n’ont pas le même effet sur l’organisme.

En pratique, l’équilibre alimentaire est basé sur une combinaison de divers aliments sur plusieurs mois.

4. Ne pas intégrer le temps

Pour illustrer cela nous allons prendre trois exemples où le temps est ignoré :

  • Perdre 3 kilos en quinze jours ou 30 kilos en 6 mois ou…, les déclarations alléchantes sont partout, et pourtant les régimes sont des échecs à 95% au bout de 2 ans.
  • Masquer les conséquences du déséquilibre alimentaire quotidien en avalant des médicaments, qui en plus, ont souvent des effets secondaires négatifs est pénalisant à terme.
  • Beaucoup de gens oublient que si l’espérance de vie totale augmente, elle diminue en bonne santé ; mais on ne le voit que sur les 15 à 20 dernières de sa vie.
  • Pour vivre en forme et rester jeune longtemps, on n’a rien trouvé de mieux que l’équilibre alimentaire.

5. Se mentir à soi même

Lors des différentes enquêtes du Ministère de la Santé, les français disent qu’ils mangent à 80% d’une manière équilibrée. Et pourtant on observe un développement rapide de la méforme et des maladies chroniques à cause du déséquilibre alimentaire.

En effet :
  • Le surpoids touche un français sur deux
  • Le diabète concerne 4 millions de personnes
  • L’hypertension atteint 14 millions de nos concitoyens
  • Le cancer atteint chaque année plus de 400.000 personnes dont 40% d’actifs
Ce décalage entre la réalité et le déclaratif est lié au fait que, pour beaucoup, avoir une alimentation équilibrée c’est manger de tout mais sans intégrer la quantité. Ainsi on ne mange que 50% de la quantité de légumes par rapport à ce qu’il faudrait.

6. Conclusion

En évitant ces 5 erreurs, on améliore son comportement alimentaire et ainsi on bénéficie des bienfaits d’un bon équilibre alimentaire qui génèrera la forme, le bien être, la santé et le bien vieillir.


Source : L’alimentation et la forme : les 5 erreurs classiques – G. Boivin - 11 janvier 2018
 
Gérard Boivin est docteur en économie. Il est professeur du CNAM ("qualité alimentaire", "alimentation et santé" et "organisation et management"). Il est également président de l'Association des amis du Fonds Français pour l'Alimentation et la Santé (FFAS) et président du Comité stratégique agroalimentaire de l'AFNOR. Il est aussi administrateur de la Fondation AgroParisTech et de l'Association des Amis de l'Université Française d'Egypte.
 

Sur le même thème