En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
24/01/2018
Rédaction 
Indicateurs 
Droit 

Les petits patrons sont optimistes à propos des nouvelles réformes

Les patrons de TPE estiment que la réforme du travail va dans le bon sens et incitera à embaucher.
D’après le baromètre des TPE du 4ème trimestre 2017, réalisé par l’IFOP pour Fiducial, les ordonnances réformant le droit du travail sont plutôt bien accueillies par les patrons de TPE. En effet, les 3/4 y sont favorables. Ils sont toutefois partagés en ce qui concerne l’équilibre en termes de bénéfices et le dialogue social. Ainsi, une moitié juge la réforme équilibrée entre les patrons et salariés alors que l’autre moitié la trouve plutôt déséquilibrée. De même, seule une partie estime qu’elle renforcera le dialogue social dans l’entreprise.

Plus de la moitié des petits patrons pensent que la réforme encouragera à recruter du personnel. Parmi les mesures qui pourraient les inciter à embaucher, la possibilité de négocier directement avec les salariés sur le temps de travail ou la rémunération, ou encore l’extension du CDI de chantier à l’ensemble des secteurs d’activités. Les mesures sur le licenciement auraient moins d’impact.

Les patrons de TPE sont également optimistes concernant la fusion du RSI avec le régime général de sécurité sociale. Ainsi, bien que 73 % des entrepreneurs pensent qu’elle entraînera une hausse des cotisations, 7 sur 10 considèrent qu’elle améliorera la protection sociale des indépendants et 66 % qu’elle aura un effet positif sur la collecte des cotisations.

En revanche, les dirigeants sont partagés concernant la réforme de l’ISF puisque seuls 32 % pensent qu’elle va dans le bon sens. Les 2/3 restants auraient préféré son maintien ou, au contraire, une suppression de la part calculée sur l’immobilier (IFI).

Concernant l’assurance chômage, la majorité des patrons de TPE veulent que leurs conditions d’attribution soient plus sévères, avec une suppression en cas de refus de 2 offres jugées adaptées. Par ailleurs, ils souhaitent que les contrôles des chômeurs soient renforcés et aimeraient une dégressivité de l’assurance chômage dans le temps plus importante. En revanche, ils sont pour le fait d’octroyer l’assurance chômage aux travailleurs indépendants.
Sur le même thème