En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
10/04/2018
Rédaction 
Forme 

Le bien-être au travail, première priorité des salariés

Selon une étude, près de 6 salariés sur 10 estiment que le bien-être au travail est l’une des priorités du monde du travail pour l’avenir.
Salesforce vient de réaliser une étude avec BVA sur les salariés et les nouveaux enjeux du travail. Celle-ci révèle que les salariés français sont assez motivés au travail avec un niveau moyen de motivation est de 6,7 sur 10. Toutefois, 22 % des salariés se déclarent démotivés. C’est chez les seniors que l’on trouve le plus de salariés démotivés (26 %). Concernant les catégories socio-professionnelles, la démotivation est plus fréquente chez les ouvriers (31 %) ; à contrario, les salariés des petites entreprises et les managers sont les plus nombreux à être motivés (44 % et 42 %). Le manque de motivation s’explique par le manque de reconnaissance (45 %) et le manque d’intérêt éprouvé vis-à-vis de son travail (19 %).

Concernant la perception des évolutions du monde du travail, les avis sont partagés. Ainsi, 1/3 des salariés trouvent qu’elles ne sont pas assez rapides (35 %), tandis que 37 % pensent qu’elles évoluent trop vite. Ceux qui pensent qu’elles évoluent trop lentement sont principalement les jeunes (43 %) et les salariés du privé (37 %). A contrario, les seniors et les salariés du public sont les plus rétifs à l’évolution (50 % et 42 %). Une crainte qui s’explique par le sentiment que leur métier n’existera plus ou sera moins exercé dans 15 ans (56 %). Ce ressenti est d’ailleurs partagé par plus de 7 fonctionnaires sur 10 (71 %). Par ailleurs, 61 % des salariés pensent qu’ils éprouveront des difficultés pour changer de métier. Les ouvriers (71 %) et non diplômés (68 %) sont les plus inquiets quant à la possibilité d’une reconversion éventuelle.

Malgré ces appréhensions, 60 % des salariés sont optimistes concernant l’avenir de leur travail. Les plus confiants sont les jeunes (68 %), les cadres (65 %) et les salariés du privé (63 %).

Interrogés sur les sujets auxquels ils accordent le plus d’importance dans le monde du travail, les salariés placent le bien-être au travail en tête (59 %). Ils attachent également de l’importance au pouvoir d’achat (58 %) et aux conditions de travail (56 %).

Enfin, pour la majorité des salariés, la transmission des savoirs n’est pas assez prise en compte dans les entreprises (54 %) ni les demandes d’aménagement du temps de travail (51 %).

Source
: Etude BVA pour Salesforce « Les salariés et les nouveaux enjeux du travail »
Sur le même thème