En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
17/09/2018
André Letowski 
Finance 

Un bilan 2017 des PME décliné avec quelques ratios financiers

Quelques indicateurs autour du chiffre d’affaires, du fonds de roulement, des rentabilités, des capitaux de marge.
Analyse d'André Letowski issue du Bulletin 218/4 de la Banque de France, juillet-août 2018 : " La croissance de l’activité des PME françaises se consolide en 2017 ".
 
+ 4,6 % la hausse du chiffre d’affaires des PME en 2017, en hausse continue depuis 2014
La valeur ajoutée progresse de 4,2 %, contre 3,7 % en 2016.

Les besoins en fonds de roulement progressent de 6,3 %, plus vite que le chiffre d’affaires, imputable à l’alourdissement du besoin en fonds de roulement hors exploitation.

Le taux de marge des PME
, rapport de l’excédent brut d’exploitation (EBE) sur la valeur ajoutée (VA), traduit ce que l’entreprise dégage pour son propre compte après déduction des charges courantes liées à l’exploitation, s’établit à 22 % et demeure stable. Il est de 15 % pour la construction et de 23,8 % pour le commerce.

La rentabilité économique mesure l’efficacité de l’appareil productif des PME en rapportant l’excédent net d’exploitation au capital d’exploitation (l’actif économique); elle s’inscrit à 7,9 %, contre 7,7 % en 2016. Elle est plus élevée dans les PME multi‑unités légales (8,4 %).

La rentabilité financière mesure la rentabilité des capitaux investis par les actionnaires, en rapportant la capacité d’autofinancement aux capitaux propres. Elle est de 9,3 % (contre 9,2 % en 2016), en raison du renforcement des capitaux propres.

Le rendement de la main d’œuvre, ou productivité (VA/effectifs) passe de 42 900 à 67 400 € entre 1996 et 2017 ; pour l’ensemble des entreprises françaises, il est de 51 600 € en 1996, et de 77 500 € en 2017; ce ratio mesure la capacité des salariés d’une entreprise à créer de la richesse.

Les capitaux propres représentent en 2017 plus de 43 % du total des ressources, contre 42 % en 2016. Les fonds propres progressent de 6,9 % après les années difficiles de 2012 et 2013 :


Le taux d’investissement des PME est de 14,6 %. Les services aux entreprises connaissent une hausse de 9,9 %, les transports de 7,4 %, la construction de 5 %, l’industrie de 4,3 %, alors que le commerce fait état d’une baisse de 8,2 %, notamment le commerce de détail.

Méthodologie : l’analyse repose sur un échantillon de 137 259 entreprises (251 756 unités légales), avec un effectif moyen de 21 personnes. Le commerce compte pour 47 %, l’industrie pour 17,8 %, la construction pour 11,2 %, le conseil et services aux entreprises pour 8,1 %. Cet échantillon est issu du fichier Fiben.
 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème