En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
09/10/2018
André Letowski 
Etudes 

Les indépendants ont un taux de pauvreté de 17,5 % vs 6,8 % pour les salariés.

En 2016, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 520 € annuels, soit un montant supérieur de 0,9 % à celui de 2015 en euros constants.
Il retrouve son niveau d’avant-crise. Pour un couple avec 2 enfants de moins de 14 ans, ce montant correspond à un revenu disponible de 43 090 € par an, soit 3 591 € par mois.

Les 10 % de personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 11 040 € annuels et les 10 % les plus aisées ont un niveau de vie au moins 3,4 fois supérieur, au-delà de 37 570 €.

En 2016, les ménages les plus modestes ont notamment bénéficié de la mise en place de la prime d’activité en janvier 2016. Les niveaux de vie sont en revanche stables dans le haut de la distribution et diminuent même pour les 5 % les plus aisés.

Le taux de pauvreté s’établit à 14 % de la population (8,8 millions de personnes), après 14,2 % en 2015. La situation vis-à-vis de la pauvreté reste très liée au statut d’activité: 38,3 % des chômeurs vivent au-dessous du seuil de pauvreté contre 6,4 % des salariés et 34,8 % des personnes vivant dans une famille monoparentale sont pauvres en 2016.

Noter que les indépendants (4,9 % de la population totale) ont un revenu médian de 23 190 € , proche de celui de l’ensemble des salariés (22 680 €) et des retraités (21 510 €); il a progressé 3 fois plus que celui des salariés (respectivement de +2 % vs +0,6 %).

Mais on y dénombre 536 000 pauvres (notamment des agriculteurs), soit un taux de pauvreté de 17,5 % (stable), plus que les actifs occupés de 18 ans et plus (7,7 %) et plus que les salariés (6,4 %).

" Les niveaux de vie en 2016 : la prime d’activité soutient l’évolution du niveau de vie des plus modestes " Insee Première N° 1710, septembre 2018

Si les indépendants ont un revenu médian annuel proche des salariés, leur taux de pauvreté y est 3 fois plus élevé.

 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème