En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
03/07/2018
Lucie Pascutto 
Mindfulness 
Forme 

Pourquoi développer l’intelligence émotionnelle ?

Aujourd’hui, l’expression « être intelligent » n’a plus tout à fait la même signification que jadis. Car elle se décline dorénavant au pluriel. On ne parle plus de l’intelligence mais des intelligences. A commencer par celle qui repose sur la compréhension de nos émotions et qu’il est possible de développer avec la méditation de pleine conscience. Explications !
Avant même d’évoquer les différentes typologies d’intelligence, et plus particulièrement l’intelligence émotionnelle, il est intéressant de préciser que le terme seul recouvre plusieurs définitions :
  • Ensemble des fonctions mentales ayant pour objet la connaissance conceptuelle et rationnelle
  • Aptitude d’un être humain à s’adapter à une situation, à choisir des moyens d’action en fonction des circonstances
  • Personne considérée dans ses aptitudes intellectuelles, en tant qu’être pensant
  • Qualité de quelqu’un qui manifeste dans un domaine donné un souci de comprendre, de réfléchir, de connaître et qui adapte facilement son comportement à ces finalités
  • Capacité de saisir une chose par la pensée
Quel est le point commun entre ces différentes définitions ? La notion d’aptitude. A savoir : une qualité, naturelle ou acquise, permettant de rendre possible certaines actions. Mais réduire l’intelligence uniquement à la mobilisation de son cerveau serait une erreur. Car on pense et agit avec d’autres ressources de notre corps…

L’intelligence émotionnelle… et les autres


On peut donc considérer qu’il existe plusieurs formes d’intelligence. Quelles sont-elles ? Découvrez-les ci-dessous !

  • L’intelligence rationnelle. C’est celle que l’on connait le mieux car la plus évidente. Elle fait appel à notre esprit cartésien, parfaitement incarné par le vieux principe du « Je pense donc je suis »
  • L’intelligence corporelle ou sensorielle. Lorsque nous percevons le monde extérieur, nous le faisons en premier avec nos cinq sens. Car le corps a un langage. On a l’habitude de dire que le ventre est notre premier cerveau. Et il n’y a rien de plus vrai ! Lorsque nous sommes passés d’invertébrés à vertébrés, notre corps a concentré la plus grande partie de nos neurones dans notre cerveau. Mais pas tous : environ 200 millions, certes assez peu en comparaison avec ceux que nous avons dans la tête, sont restés dans notre ventre.
  • L’intelligence émotionnelle. Celle qui nous intéresse. Elle est importante car les émotions nous donnent des indications sur notre état, notre appréhension.
  • L’intelligence intuitive, cette petite voix intérieure qui nous aide à juger des situations et à ressentir les choses.

Intelligence émotionnelle et mindfulness


La méditation de pleine conscience permet de développer l’intelligence émotionnelle. Car pour ceux pratiquant la mindfulness, il n’y a pas d’émotions négatives. Elles ont toutes un rôle à jouer. Elles peuvent nous prévenir face à certaines situations. Il faut donc les considérer comme ce qu’elles sont en réalité : des signaux qui nous amènent à agir ou à réagir. Par exemple, la peur nous pousse à chercher la sécurité. Ou bien encore la colère stimule le plus souvent l’action.

Pour autant, la méditation de pleine conscience n’aide pas seulement à cultiver cette intelligence émotionnelle. Car elle sert également la cause des autres intelligences.

Développer son intelligence émotionnelle quand on est dirigeant


Quel intérêt ont les dirigeants à développer cette intelligence émotionnelle ?

On aimerait penser que notre esprit cartésien est aux commandes lorsqu’il s’agit de se positionner, par exemple lors d’une négociation. Peut-être cela vous rassurerait-il ? Oui mais voilà… La réalité est toute autre. Toutes nos décisions sont influencées par nos émotions. Et les cadres en sont parfaitement conscients : 80 % d’entre eux, interrogés dans le cadre d’une étude menée par la Harvard Business School, reconnaissent que leurs succès reposent sur des décisions intuitives.

En pratiquant la mindfulness, les dirigeants peuvent se (re)connecter à leurs émotions et ainsi faire les bons choix. Et inutile de se raser la tête, d’enfiler une toge et de gravir une montagne pour méditer au lever du soleil… 10 minutes par jour suffisent pour commencer à ressentir les bénéfices de la méditation de pleine conscience !

Envie d’essayer ? Testez notre application gratuite, spécifiquement pensée pour les dirigeants, chefs d’entreprise et managers !


Découvrir l'application :

google playapp storeapplication web
 
Avant de fonder Mindful Attitude pour accompagner les décideurs et les entreprises à cultiver la mindfulness, Lucie Pascutto a évolué pendant 10 ans au sein de start-ups et de grandes organisations, lui conférant une connaissance pointue des enjeux et problématiques de l’entreprise. Lucie est instructeur MBCT certifiée par Oxford Mindfulness Center, Oxford University (UK) et sophrologue certifiée par l’Ecole Française de Sophrologie Dynamique.
 

Sur le même thème