En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
14/03/2019
André Letowski 
Business 

Quelle est la perception de l’avocat chez les dirigeants de TPE / PME ?

68 % des dirigeants font appel prioritairement lorsqu’une question juridique ou administrative se pose à un cabinet comptable, 30 % à un avocat, 18 % en interne et 17 % consultent internet
Si 68 - 72 % des moins de 50 salariés font appel à un cabinet comptable, ils ne sont plus que 40 % pour les entreprises de 50 à 250 salariés.

Par contre l’avocat est davantage sollicité au fur et à mesure que la taille augmente (30 % chez les moins de 10 salariés, 42 % chez les 10 - 49 salariés, 51 % chez les 50 - 149 salariés et 57 % au-delà). 43 % des dirigeants font appel aux services d’un avocat (15% plusieurs fois par an, 28 % au moins une fois par an, 57 % jamais). Le recours (plusieurs fois par an) augmente avec la taille (respectivement 13, 34, 46 et 45 %).

Le constat est le même dans le recours en interne (respectivement 17, 33, 49 et 60 %).

⇒ Revenons plus avant au jugement porté sur le recours à un avocat :
  • Tout d’abord, 81% (dont 41% tout à fait) disent parvenir à gérer en interne les documents administratifs et juridiques et ce quelle que soit la taille de l’entreprise (sauf les 150 - 250 salariés avec 76 % vs 80 - 81 pour les autres). 35 % ont recours à un service en ligne, notamment pour les entreprises d’Ile de France (41% vs 33 pour la province); par contre la taille influe peu (32 à 35 % sauf pour les 150 salariés et plus avec 29).
  • Les reproches sont le cout et la longueur de la procédure (entre 43 et 54% dont tout à fait entre 18 et 20%).
- Le cout est davantage mis en avant par les dirigeants de province (82 % vs 77 en Ile de France), par les plus petites entreprises (55 % les moins de 10 salariés vs 41 - 42).

43 % disent craindre ne pas pouvoir maitriser le cout de ce type de service , notamment pour les entreprises de l’industrie ou du BTP (52 % vs 37 pour les services), les moins de 10 salariés (43 % vs 29 à 36) et les entreprises de province (45 % vs 36).

- La longueur de la procédure, alors que le dirigeant veut aller vite, concerne 47 % des répondants; on retrouve les mêmes tendances que pour les 2 items précédents.
  • Autre problème, le fait de ne pas connaitre d’avocat ou celui d’avoir difficulté à trouver le “bon” avocat :
- 40 % disent avoir difficulté à trouver un avocat qui dispose de l’expertise spécifique dont ils ont besoin ; cette affirmation est plus fréquente chez les moins de 10 salariés (40 % vs 23 - 29) et pour les activités commerce (48 %) voire industrie/BTP (43 %) vs 35 pour les services.

- 30 % disent ne pas connaitre d’avocat ; ils sont 40 % en Ile de France vs 33 en province; 31 % chez les moins de 10 salariés (vs 19 à 24) et 39 % dans le commerce (vs 24 dans les services et 30 dans l’industrie et le BTP).

⇒ La gestion des formalités administratives et juridiques

Par ailleurs, seuls 51 % sont sereins en ce qui concerne la RGDP, 60 % les ressources humaines, 61 % les relations commerciales et 62 % la gestion administrative.

Les plus inquiets sont les moins de 10 salariés
(entre 38 et 49 %), alors qu’il y a baisse de cette inquiétude au fil de la hausse des tailles (31 à 42 % pour les 10 - 49 salariés, 29 à 35 % pour les 50-149 salariés et 21 à 28 % pour les 150 - 250 salariés).

Ce sont aussi les provinciaux (entre 39 et 50 %) vs les Franciliens (28 à 43 %).
Les moins inquiets sont les chefs d’entreprise du secteur des services (31 à 42 %) vs ceux du commerce (43 à 50 %) ou de l’industrie/BTP (38 à 59 %).

Face à certaines situations, et quand ils sont concernés, une forte minorité ne savait pas comment faire :



Toutefois, sur les 21 à 33 % qui ne savaient pas comment faire, seuls 2 à 4 % ont perdu de l’argent et du temps, alors que 17 à 31 % ont réussi à se débrouiller.

⇒ L’impact de ces formalités

De fait, l’accès à une information juridique et administrative précise et fiable n’est perçue comme une difficulté que par 41 % (29 % pour les plus grandes tailles); ces démarches ne sont pas ou n’ont pas été un frein pour le développement de leur activité pour 38 %.

Elles prennent toutefois au moins 1/2 journée par semaine pour 69% (proche toutes tailles) et sont perçues comme une contrainte pour l’entreprise par 57 % (proche toutes tailles).

Toutefois, la bonne gestion du juridique et de l’administratif est perçue par 69 % comme un levier stratégique (créateur de valeur, gain de temps, réduction des coûts, tranquillité d’esprit, etc.); cette dernière perception est bien plus le fait des 150 - 250 salariés (92 % vs 65 à 72 pour les autres tailles).


Les dirigeants de TPE/PME et la gestion des démarches administratives et juridiques ", Opinion Way, Captain, octobre 2018.

Méthodologie : échantillon représentatif de 504 dirigeants d’entreprise de moins de 250 salariés, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de secteur, de taille salariale et de région d’implantation de l’entreprise, interrogé par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI. Les interviews ont été réalisées du 13 septembre au 28 septembre 2018. « Sondage Opinion Way pour Captain Contrat »
 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème