En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
20/03/2019
André Letowski 
Indicateurs 

Le secteur de la réparation en 2017

Ce secteur regroupe 126 000 entreprises, 152 200 salariés et environ 74 350 non-salariés.
Le secteur de la réparation en France représente environ 126 000 entreprises, 152 000 emplois salariés auxquels s’ajoutent plus de 74 000 emplois non-salariés, et un chiffre d’affaires total de 26Md€ (hors part des distributeurs impliqués dans une activité de réparation). Les non-salariés sont 28 % des emplois.

Le secteur automobile et motocycles représente la majorité de l’activité : plus de 60 % des entreprises (80 318), 80% des emplois salariés (144 543), 63,5 % des non-salariés (47 192), et environ 75 % du chiffre d’affaires (19,4Md€) ; noter que les non-salariés pèsent 25 % des emplois.

Vient ensuite la réparation des équipements gris (informatique, téléphonie, biens électro-ménagers équipements bruns) avec 27 000 entreprises (soit 21 % des entreprises de réparation), 14 % des emplois salariés (21 163), 17 % des emplois non-salariés (12 776), et 22 % du chiffre d’affaires (5,8Md€) ; les non-salariés sont 38 % des emplois. Le chiffre d’affaires est de 5,8Md€ (22 % du chiffre d’affaires de la réparation). En termes d’emploi les équipements gris pèsent 20 378 emplois (dont 41 % chez les non-salariés), les équipements bruns 6 857 emplois (dont 33 % pour les non-salariés) et les biens électroménagers 6 704 emplois (dont 32 % pour les non-salariés).

Puis les réparateurs de vêtements et chaussures (environ 5 800 retoucheries et 4 000 cordonniers). Les réparateurs de chaussure comptent 4 025 entreprises et 4 931 emplois (dont 66 % de non-salariés) et un chiffre d’affaires de 206M€. Les retoucheries emploient 6 514 personnes (dont 75 % comme non-salariés) avec un chiffre d’affaires de 200M€.

Les autres entreprises de réparation (meubles et éléments de décoration, vélos, horlogerie-bijouterie, équipement sportifs, instruments de musique) chiffrent environ 9 500 entreprises, 14 200 emplois dont 44 % de non-salarié, un chiffre d’affaires de 527M€ ; noter que la réparation de vélos emploient beaucoup plus souvent des salariés (78 % des emplois de ce secteur).


 
Noter que les non-salariés sont nombreux dans les activités mobilier, décoration (77 % des emplois), dans la retoucherie (75 % des emplois), la cordonnerie (66 % des emplois), un peu moins dans la réparation bijouterie-horlogerie (47 %), la réparation de motocycle (41 %) ou celle d’ordinateur voire de téléphone (41 %) ; ils sont par contre nettement moins nombreux dans la réparation auto (27 %) et de vélo (22 %).

Depuis 2008 on constate un léger recul de l’emploi salarié (-4,7 %), mais une augmentation du nombre d’entreprises (+31 % due vraisemblablement aux autoentrepreneurs entre 2010 et 2016) et de 14 % du chiffre d’affaires.

Noter la situation plutôt favorable de la réparation de la réparation auto et motocycles et de la cordonnerie et défavorable pour la réparation de l’électroménager, de l’équipement brun et gris.




Lire l'étude complète : https://www.ademe.fr/panorama-loffre-reparation-france-actualisation-2018

"Panorama 2018 de l’offre de réparation en France ", ADEME, novembre 2018
Méthodologie : L’analyse statistique s’est basée sur différentes sources, les principales étant issues de l’INSEE (pour le nombre d’entreprises et d’établissements ainsi que le chiffre d’affaires), de l’ACOSS (pour les données d’emploi) et d’Eurostat (pour les évolutions historiques). Des données complémentaires ont été obtenues via les données de Marketing Connect (Pages Jaunes), du Répertoire National des Métiers et de l’Institut Supérieur des Métiers pour les entreprises artisanales.

Les données fournies du nombre d’entreprises ne précisent si les autoentrepreneurs sont compris.

Une analyse qualitative complémentaire s’appuyant sur la réalisation d’entretiens avec des experts des différents secteurs étudiés a permis d’identifier les tendances d’évolution et leurs facteurs explicatifs. Plus de soixante experts ont ainsi apporté leur contribution à cette étude.
 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème