En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
26/04/2019
André Letowski 
Business 

Fin 2016, la France compte 4,5 millions d’entreprise

4 groupes d’activités totalisent les 2/3 des entreprises : les services aux entreprises, le commerce, la santé/éducation et la construction.
4 groupes d’activités totalisent les 2/3 des entreprises : les services aux entreprises, le commerce, la santé/éducation et la construction.

⇒ Le nombre d’entreprises en France fin 2016 : 4,5 millions d’unités légales

Le nombre d’unités légales fin 2016 est de 4 495 383 entreprises, autoentrepreneurs compris (toujours en activité administrative, mais pas nécessairement avec recettes); l’ouvrage ne mentionne d’ailleurs pas leur nombre, ni leur décomposition sauf en créations d’entreprises, un manque qui fausse l’analyse.

4 groupes d’activités totalisent les 2/3 des entreprises : les services aux entreprises (dont les activités informatique et communication), le commerce (dont de détail, de gros, courtage, réparation auto), la santé/éducation et la construction. Si l’on ajoutait au commerce, les HCR, le commerce serait le premier contributeur et conduirait à un total de 75 % des activités.

51 % des entreprises sont en société (2,281 millions), mais nombre d’entre elles sont de « fausses sociétés », celles dont le dirigeant est le seul actionnaire ; si l’on considère que les autoentrepreneurs sont 1,2 million et qu’on les exclut du calcul, le poids des sociétés serait alors de 69 % des entreprises.

Le % de sociétés est particulièrement faible dans les activités santé/éducation (14 %), de par les modalités imposées pour s’installer et les services aux personnes (29 %), de par la modestie de leurs investissements et de leurs revenus. Il est par contre élevé dans les services financiers et assurance (86 %) et les activités immobilières (76 %), là encore du fait de contraintes réglementaires,; il l’est aussi pour les HCR et l’industrie du fait des investissements conséquents.

En termes de taille, 72 % n’ont aucun salarié ; en fait ce serait 61,7 % si l’on exclut du calcul les autoentrepreneurs, qui de par leur régime ne peuvent déduire de leurs recettes le coût de salarié ; et par ailleurs, à la suite de ce calcul, 32,1 % pour les 1 à 9 salariés, 5,2 % pour les 10-49 salariés et 1,1 % pour les 50 salariés et au-delà (avec 35 700 entreprises). Autrement formulé, les moins de 10 salariés, unités légales, hors autoentrepreneurs sont 2,719 millions, les PME 267 086, les ETI 58 451 et grandes entreprises 29 946.


⇒ Les entreprises au sens du décret de 2008, intégrant les filiales ou les entreprises dépendantes d’une tête de groupe.

♦ Le nombre d’entreprises 

Les microentreprises sont alors au nombre de 4 millions, ou 2,807 millions si l’on exclut les autoentrepreneurs. Les moins de 10 salariés sont 2,666 millions, les PME 135 056, les ETI 5 776 et les grandes entreprises 292 ; ces données sont à comparer aux unités légales, les moins de 10 salariés (2,719 millions), les PME 267 086, les ETI 58 451 et les grande entreprises 29 946.

Ainsi, 53 000 TPE unités légales appartiennent à des groupes, tout comme 1 32 030 PME (la moitié d’entre elles), 52 675 ETI (90 % des ETI ont des filiales ou sont en filiale), et 29 654 grandes entreprises (toutes ont des filiales ou sont filiales).

♦ En termes d’effectifs salariés EQTP (13,4 millions de salariés en 2016, intégrant les chefs d’entreprise salariés) :

53,8 % sont le fait d’ETI (24,8 %) et le fait de grandes entreprises (29 %) ; 27,5 % sont le fait de PME et 18,7 % de TPE.

Les TPE et PME sont très présentes dans la construction (72,7 %), la santé/éducation (62,2 %), alors que les ETI et grandes entreprises le sont dans les secteurs industrie (66,6 %), les activités finances et assurance (87,9 %).



Pour en savoir davantage : cliquez ici

"tableaux de l'économie Française, édition 2019", Insee Références, mars 2019
Chiffrer le nombre d’entreprise est un exercice peu facile, dans la mesure où 2 correctifs doivent être pris en compte, d’une part les autoentrepreneurs (40 % ne produisent pas de recettes, les recettes moyennes, pour ceux qui en produisent, sont environ 10 000 €), d’autre part la notion d’entreprise (unité économique intégrant pour une même entreprise les filiales, une notion plus juste que l’unité légale).

 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème