En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
22/05/2019
Rédaction 
Indicateurs 

Des dirigeants investis dans le Grand-Est

Les chefs d’entreprise du Grand-Est sont investis dans leur région mais ont du mal à trouver l’équilibre entre leur vie professionnelle et privée.
Depuis 5 ans, la Fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur interroge des dirigeants de petites et moyennes entreprises sur leur état de forme physique et mentale. Dans la région Grand-Est, les résultats montrent que les entrepreneurs ont une grande confiance en l’avenir mais sont impactés par des difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle (56 %). Un chiffre supérieur de 17 points à la moyenne nationale.

Confiance en l’avenir

89 % des chefs d’entreprise du Grand-Est se sont lancés dans l’entrepreneuriat par choix et par envie de saisir une opportunité. Dans la continuité de la satisfaction de cette quête de sens, ils sont 91 % à se dire heureux dans leur vie.

En 2019, leur degré de confiance reste élevé quant à leur vie personnelle (88 %), leur santé (90 %) et la situation financière de leur foyer (87 %). Concernant l’avenir de leur entreprise, les dirigeants de la région se montrent plus prudents avec une baisse de 11 points par rapport à l’année dernière.

Un stress plus marqué

Le stress est un problème omniprésent dans les entreprises. Dans la région du Grand-Est, 78 % des chefs de TPE et PME sont stressés quotidiennement (70 % pour l’hexagone).

Les facteurs principaux du stress dans cette région sont la surcharge de travail citée à 63 % par les entrepreneurs de la région ainsi que les incertitudes sur l’activité de l’entreprise dans les semaines ou mois à venir. Cette dernière cause a même un impact très fort sur le stress pour 33 % des interrogés.

Un état de santé en déclin

La santé des dirigeants du Grand-Est a diminué par rapport à l’année dernière. En effet, en 2018, ils étaient 93 % à s’estimer en bonne santé physique contre 82 % cette année. Ils sont 76 % à estimer être en bonne santé mentale contre 86 % au national.

Pour 1 entrepreneur sur 2, la première des douleurs physiques est la douleur articulaire puis le mal de dos pour 49 % des interrogés.

Sur le même thème