En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
06/11/2019
Rédaction 
Finance 

L’affacturage inversé collaboratif encouragé

L’État veut encourager les TPE et PME à recourir à l’affacturage inversé collaboratif pour réduire leurs délais de paiement.
Face aux longs délais de paiement et parfois même aux retards de paiement des factures d’entreprises, un nouveau dispositif a été instauré dans le cadre de la loi Pacte pour permettre aux TPE et PME de bénéficier d’un paiement plus rapide : l’affacturage inversé collaboratif.

Contrairement à l’affacturage classique qui est à l’initiative du fournisseur, l’affacturage inversé collaboratif est effectué à la demande du client qui passe par un « factor » (intermédiaire financier) pour financer les factures du fournisseur. Pour faciliter les échanges d’information, les trois intervenants passent par une plateforme informatique et recourent aux
factures électroniques.

Ce dispositif permet au fournisseur d’être payé tout de suite et de bénéficier d’un taux d’escompte plus intéressant. Quant à l’acheteur, cela lui permet de fidéliser ses fournisseurs et de sécuriser sa trésorerie.

Si ce dispositif est déjà adopté par plusieurs entreprises du secteur privé, c’est moins le cas dans le secteur public. En effet, la complexité qu’il entraîne dans les paiements freine les acheteurs publics. Pour résoudre ce problème, l’article 106 de la loi Pacte a défini et encadré le recours à l’affacturage inversé collaboratif pour le secteur public.

Afin de mieux faire connaître ce mode de financement avantageux, le Médiateur des entreprises, Pierre Pelouzet, a été missionné pour le promouvoir auprès des TPE et PME.
Sur le même thème