En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
09/12/2019
Rédaction 
Etudes 
Territoires 

Bourgogne-Franche-Comté : des entrepreneurs attachés leur territoire, mais en attente de plus de coordination

65 % des entrepreneurs de la région se réinstalleraient sur ce même territoire s’ils devaient repartir de zéro.
La Fondation MMA a interrogé les dirigeants de TPE, PME, PMI et ETI de tout l’hexagone pour établir son 3e baromètre sur les dynamiques entrepreneuriales dans les territoires. Focus sur la région Bourgogne-Franche-Comté.

Les entrepreneurs bourguignons et francs-comtois s’identifient principalement au territoire le plus « local » à savoir la commune (63 %). Suivent l’agglomération (59 %), le département (55 %), la région (47 %) et la France (40 %). Seule l’Europe est en retrait (26 %).


Les entrepreneurs de la région sont acteurs du dynamisme de leur territoire. Ils sont 26 % à déclarer s’investir activement (intensément ou assez fortement) dans des domaines tels que : la vie citoyenne locale, les associations d’entreprises ou encore des structures d’appui et de défenses aux entreprises.



Le lien qu’entretiennent ces entrepreneurs avec leur région est puissant et durable puisque pour plus de 9 entrepreneur sur 10, ce lien s’est renforcé (33 %) ou maintenu (63 %). Il s’est réduit pour seulement 4 % d’entre eux.

D’ailleurs, le désir d’aller vivre et travailler ailleurs est faible, puisque 65 % des entrepreneurs de Bourgogne-Franche-Comté se réinstalleraient sur ce même territoire s’ils devaient repartir de zéro.



Le jugement des entrepreneurs vis-à-vis du dynamisme de leur région est partagé : ils sont 54 % à juger leur territoire dynamique (contre 65 % au national), 40 % à le juger en difficulté (29 % au national) et 6 % à le juger sinistré.

Les entrepreneurs de la région sont en attente de plus de coordination de la part de leur écosystème. Ils pointent avec acuité la forte carence de synchronisation entre les organismes ou structures annonçant être là pour les soutenir et les aider. 9 % des répondants jugent que ceux-ci travaillent systématiquement de manière coordonnée et complémentaire, tandis que 37 % estiment que ce n’est le cas qu’au coup par coup et 54 % qu’ils agissent « chacun dans leur coin ».



Concernant l’avenir, les entrepreneurs du territoire se montrent très majoritairement confiants pour leur vie personnelle, leur entreprise et leur territoire.
Sur le même thème