En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
30/12/2019
Lucie Pascutto 
Mindfulness 
Portrait 

Et si la méditation permettait de mieux vieillir ?

Gaël Chételat revient sur un de ses sujets d’étude relatif à la méditation de pleine conscience et au vieillissement du cerveau.
Gaël Chételat est directrice de recherche à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) de Caen. Cette chercheuse a coordonné le programme de recherche Silver Santé Study qui vise à améliorer le bien-être et la santé mentale des personnes âgées grâce à la pratique de la méditation et l’apprentissage d’une langue étrangère. Elle nous en dit un peu plus sur ce sujet d’étude.

Pouvez-vous nous parler de vos derniers projets de recherches ?

Dernièrement, on a lancé un grand projet européen intitulé « Silver Santé Study » sur le bien vieillir pour mieux comprendre les facteurs qui vont favoriser le vieillissement et les facteurs de risques des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Cette étude nous permettra de mesurer l’impact de l’apprentissage de la langue anglaise et de la pratique de la méditation sur le vieillissement du cerveau.

Pour cela, on va évaluer le bien-être, la santé mentale et cérébrale, notamment grâce à des tests cognitifs, l’analyse du cerveau (son fonctionnement, sa connectivité, sa structure) et la mesure de facteurs sanguins. Pour mesurer le vieillissement du cerveau, on va utiliser différents outils de neuro-imagerie complémentaires comme l’IRM et la tomographie par émission de positons (TEP). Ces outils nous permettront d’estimer le volume de certaines structures cérébrales qui a tendance à diminuer avec l’âge, et la consommation cérébrale de glucose, qui reflète le fonctionnement du cerveau. Concernant les marqueurs sanguins, on va s’intéresser notamment à l’extrémité des chromosomes qui a tendance à s’altérer avec le vieillissement.

Quels sont les facteurs qui ont un impact sur le vieillissement du cerveau ?

Les facteurs principaux sont l’activité cognitive, l’activité physique, le système cardio-vasculaire, les activités sociales, la qualité de sommeil, le régime alimentaire et la régulation des émotions.

L’activité cognitive qu’on a eue tout au long de notre vie, notamment dans le cadre du travail a un impact positif sur le vieillissement du cerveau. Plus cette activité cognitive est intense et nous challenge, plus l’impact sera tangible. De la même façon, avoir une activité physique régulière et modérée a un impact positif sur le vieillissement de notre cerveau.

En revanche, une mauvaise santé cardio-vasculaire, le diabète, l’hypertension, ou encore l’obésité, auront un impact négatif sur le cerveau et accélèrera le processus de vieillissement. Concernant l’alimentation, le régime méditerranéen est relativement protecteur.

Les activités sociales peuvent également avoir un impact positif, tout d’abord car elles correspondent à une activité cognitive relativement complexe et multiple afin d’interagir avec les autres, mais aussi parce qu’elles ont un impact sur la régulation des émotions. En effet, contrairement à la solitude, elles nous permettent d’avoir un soutien moral dans certains cas, et de nous apporter émotionnellement des choses positives. Pour développer ses activités sociales, on peut faire partie d’une association, faire des actions de bénévolat ou encore s’occuper de ses petits enfants…
Enfin, les émotions négatives comme l’anxiété et le stress, mais aussi les problèmes de sommeil, vont avoir un effet délétère sur le cerveau, à l’inverse des émotions positives qui auront un impact bénéfique sur le bien vieillir.

Quels sont les impacts de la méditation sur le vieillissement cognitif ?

Pour les besoins de l’étude « Silver Santé Study », nous avons réparti des personnes âgées de plus de 65 ans en trois groupes : un premier qui suivra des cours d’anglais, un second qui pratiquera la méditation et enfin un dernier qui ne pratiquera aucune de ces deux activités (le groupe contrôle). Les deux premiers groupes ont bénéficié d’interventions pendant 18 mois : un cours de groupe par semaine de 2h et des exercices (d’anglais ou méditation) à faire chez eux tous les jours à l’aide d’une tablette. Enfin, ils ont effectué une journée de pratique intensive.

L’étude est toujours en cours, mais nous faisons l’hypothèse que ces interventions auront un impact positif sur le vieillissement du cerveau; l’apprentissage de la langue anglaise en stimulant le cerveau, la mémoire et les capacités attentionnelles, et la pratique de la méditation en favorisant la régulation attentionnelle et émotionnelle.

Une séance pour se lancer

Commencez votre apprentissage de la méditation dès maintenant en téléchargeant l’application mobile gratuite « Mindful Attitude ». Lancez la séance « Cultiver l’instant présent » de 15 minutes.

Découvrir l'application :

google playapp storeapplication web

 
 
 
Avant de fonder Mindful Attitude pour accompagner les décideurs et les entreprises à cultiver la mindfulness, Lucie Pascutto a évolué pendant 10 ans au sein de start-ups et de grandes organisations, lui conférant une connaissance pointue des enjeux et problématiques de l’entreprise. Lucie est instructeur MBCT certifiée par Oxford Mindfulness Center, Oxford University (UK) et sophrologue certifiée par l’Ecole Française de Sophrologie Dynamique.
 

Sur le même thème