En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
17/03/2020
Rédaction 
Business 

ACRE : ce qui change pour les auto-entrepreneurs en 2020

Automatisation annulée, baisse des aides et de la durée d’accompagnement... découvrez les changements de la nouvelle réforme de l’ACRE.
L’ACRE (Aide à la Création et à la Reprise d'Entreprise) permet de bénéficier d'une exonération des cotisations et contributions sociales. La dernière réforme de l’ACRE, en vigueur depuis le 1er janvier 2020, apporte plusieurs évolutions.
  • Le mode d’éligibilité : retour aux anciennes conditions de sélection pour pouvoir bénéficier de l’ACRE. Il faut faire partie d’une des catégorie suivante : demandeur d’emploi indemnisé, jeune de moins de 25 ans, création de l’entreprise implantée dans une zone urbaine sensible, avoir moins de 30 ans non indemnisé ou être reconnu handicapé, percevoir l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) ou l'allocation de sécurisation professionnelle (ASP), percevoir l'allocation de solidarité spécifique (ASS) ou le RSA.
     
  • La demande redevient obligatoire : l’inscription à l’ACRE n’est plus automatique. L’auto-entrepreneur doit monter un dossier de demande de l’ACRE qu’il devra soumettre dans un délai de 45 jours après la création de son entreprise.
     
  • La durée et le montant des aides diminuent : l’exonération n’est désormais possible que lors de la première année d’activité pour les entreprises créées en 2020. Le taux d’exonération passe de 75 % à 50 %. Pour les entreprises créées avant 2020, elles conservent l’aide de l’ACRE sur 3 ans, mais voient les taux diminuer : 25 % d’exonération la deuxième année et 10 % la troisième.
Sur le même thème