En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
29/05/2020
Rédaction 
Business 

Chômage partiel : les entreprises devront prendre en charge 15 % de son coût

A compter du 1er juin, la prise en charge du chômage partiel par l’Etat va diminuer à 85 %.
Depuis le début du confinement et jusqu’à fin mai, l’Etat prend en charge 100 % du chômage partiel. L’objectif du dispositif est d’éviter les licenciements économiques en aidant les entreprises à faire face à la crise sanitaire liée au Covid-19. A partir du mois de juin, cette aide va progressivement diminuer.

Lundi 25 mai, le Ministère du Travail a annoncé dans un communiqué, que cette prise en charge de l’Etat et l’Unédic sera de 85 % de l’indemnité versée au salarié à compter du 1er juin. Désormais, le remboursement versé aux entreprises sera de 60 % du salaire brut des salariés, contre 70 % jusqu’à présent. La limite reste la même, c’est-à-dire 4,5 SMIC.
Concrètement, les entreprises devront désormais financer 15 % du chômage partiel à partir de juin, contre 0 % depuis le début du confinement.

Pas de changement en revanche du côté des salariés, ces derniers recevront toujours 70 % de leur rémunération brute, soit environ 84 % du salaire net. Les salariés qui touchent le SMIC continueront de percevoir l’intégralité de leur salaire net.

En revanche, les secteurs qui sont soumis à des restrictions législatives ou réglementaires particulières comme le tourisme, l’événementiel ou la restauration continueront de bénéficier d’une prise en charge à 100 %, a indiqué le Ministère du Travail.

L’objectif de cette mesure est d’inciter les entreprises qui n’ont plus de contraintes à la reprise à reprendre leur activité, et de soutenir celles restant fermées en raison de leur secteur et celles fortement impactées par la crise sanitaire.
Sur le même thème