En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
28/08/2020
André Letowski 
Finance 

55 % des petites entreprises ont bénéficié des aides publiques pendant l’épidémie

L’activité des TPE a baissé de 28 % au 2ème trimestre, l’embauche de 33 % au second semestre ; 26 % ont encore connu des difficultés pour recruter.

Le niveau d’activité

Au 2ème trimestre 2020, l’activité de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité, de l’hôtellerie-restauration et des professions libérales s’est effondrée de 28,5 %, après un premier trimestre déjà marqué par une baisse de 5,3 %.

Ces résultats masquent cependant de grandes disparités :
  • Le secteur des hôtels, cafés, restaurants et du commerce alimentaire de proximité, a accusé une baisse de 55 % du chiffre d’affaires d’avril à juin 2020 (vs 12 % au 1er trimestre), dont 88 % pour les HCR.
     
  • Cette chute est de 26,5 % (vs 5 %) pour les professions libérales.
     
  • Elle est de 24,5 % (vs 8,5) pour l’artisanat.


La trésorerie et les aides publiques

La trésorerie s’est dégradée, passant de 56 % d’opinion négative à 37 % au 1er trimestre.

En matière d’aides publiques, 55 % en ont bénéficié, mais avec de grandes disparités (19 % dans l’alimentation vs 92 % dans les HCR).

Ces aides ont été les suivantes : 47 % le fonds de solidarité1 (2 % le fonds de solidarité2), 43 % des reports de charges (et 3 % d’exonération de charges), 18 % un PGE, 14 % des aides exceptionnelles de caisses de retraite complémentaire, et 11 % de l’Agirc-Arrco.


L’emploi

Sur le front de l’emploi, les entreprises de proximité ont certes moins embauché qu’en 2019 (12 % du total contre 18 % un an auparavant), mais ont néanmoins démontré leur capacité à créer des emplois durables en recourant largement au CDI (47 % des embauches), vs au CDD (48 %) ou à l’alternance (5 %).
6 % prévoient des recrutements au second semestre 2020 contre 11 % l’année dernière ; l’apprentissage représente 13 % des intentions d’embauche (en nette hausse).

26 % déclarent avoir rencontré des difficultés d’embauche au cours du 1er semestre vs 30 % un an avant. La pénurie est moins forte qu’un an auparavant mais elle se maintient à des niveaux élevés, en particulier dans l’alimentation (43 %), l’hôtellerie-restauration (41 %) et les travaux publics (40 %), mais demeure modeste chez les professionnels libéraux de la santé (7 %) et du droit (8 %).

Les motifs expliquant ces difficultés de recrutement restent inchangés : insuffisance des qualifications (68 %), absence de candidature (56 %) ; en revanche ils ne sont plus que 4 % à invoquer un manque de motivation (vs 11 % en 2019) ; les autres motifs (manque d’expérience, pénibilité, horaires, zone géographique…) se maintiennent autour de 7 %.

Dans 14 % des entreprises, des salariés ont quitté leur emploi au cours du 1er semestre 2020, mais 37 % dans les HCR, 20 % dans l’artisanat des travaux publics, 18 % dans l’artisanat de l’alimentation, et 17 % dans l’artisanat de la fabrication ; moins dans les services (13 %), le commerce alimentaire de proximité (11 %), les professions libérales du droit (8 %) et de la santé (6 %), et l’artisanat du bâtiment (5 %).

Ces départs sont essentiellement liés à des CDD arrivant à leur terme (36 %, et en sus 3 % de fin de contrat d’apprentissage), à des démissions (30 %), suivies à 24 % par des licenciements (ruptures conventionnelles, 11 %, autres formes 10 % et licenciements économiques, 3 %) ; noter que 5 % sont partis en retraite.

Pour le second semestre, 11 % des entreprises l’envisagent, notamment dans les HCR (38 %) par rapport aux autres secteurs.

Pour en savoir plus : https://u2p-france.fr/

Source : "Chute historique de l’activité, résistance sur le front de l’emploi", U2P, Xerfi-I+C, 5 août 2020
Méthodologie : L’U2P a commandé deux enquêtes à l’institut Xerfi-I+C : la 1ére porte sur l’activité des entreprises de proximité au cours du 2ème trimestre 2020, la 2éme détaille les caractéristiques de l’emploi dans ces secteurs sur les 6 premiers mois de l’année.
6 200 chefs d’entreprise de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité-HCR et des professions libérales ont été consultés sur l’ensemble du territoire.
 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème