En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
15/09/2020
André Letowski 
Indicateurs 

147 défaillances de grandes entreprises ont été constatées au cours du 2e trimestre écoulé

Contre 73 sur la même période l’année passée.
 Les défaillances devraient progresser entre 2019 et 2021 de 35 % dans le monde et de 25 % en France.

Elles ont doublé sur un an à l’échelle mondiale

Le chiffre d’affaires cumulé des grandes entreprises défaillantes a dans le même temps augmenté de 138 % entre les deux périodes pour atteindre 106,9 Md€.

Euler Hermes estime que les défaillances d’entreprises à l’échelle mondiale croîtront de +35 % entre 2019 et 2021 (+17 % en 2020, +16 % en 2021).

Parmi les zones les plus touchées, les États-Unis avec une hausse des défaillances attendue de +57 % entre 2019 et 2021), puis la région Asie Pacifique (+31 %), et au même niveau, l’Europe de l’Ouest avec +32 %. Dans cette dernière zone, la moitié des pays seront touchés dès cette année (Suède, Irlande, Italie, Portugal), l’autre moitié subira une forte résurgence en 2021 (France, Royaume-Uni, Allemagne).

En cas d’arrêt prématuré des mesures de soutien, les défaillances d’entreprises dans le monde pourraient croître de +40 à +45 % entre 2019 et 2021.


En France

En France, ce sont 20 défaillances de grandes entreprises entre avril et juin (16 de plus que durant la même période de l’an dernier), pour un chiffre d’affaires cumulé de 4,4 Md€ contre 650 M€ au printemps 2019. Mais la majeure partie de la vague de défaillances n’arrivera qu’au deuxième semestre 2020, toutefois, “pour les grandes entreprises, elle est visiblement déjà arrivée”.

Entre 2019 et 2021, le nombre de défaillances d’entreprises croîtra de +25 % en France ; en 2021, plus de 64 000 défaillances d’entreprises sont attendues avec un passif fournisseur de 4,2 Md€ en 2020 et 5,7 Md€ en 2021, pour un cumul sur ces deux années représentant 0,4 point de PIB.


Des secteurs plus affectés que d’autres par la crise

Si certains secteurs sont plus affectés que d’autres par la crise, c’est aussi parce que le choc d’activité lié à la crise a joué un rôle d’accélérateur des fragilités structurelles de bon nombre de grandes entreprises.

Au niveau mondial, la distribution est le secteur le plus affecté avec 37 défaillances de grandes entreprises au deuxième trimestre, suivi par les services (24), l’énergie (17), l’automobile (13). En France, la distribution arrive aussi en tête avec huit groupes défaillants, suivie par les services (7). La région la plus affectée est l’Europe avec 64 défaillances de grandes sociétés, suivie par l’Amérique du Nord (52).


Pour en savoir davantage : https://www.eulerhermes.fr/

Source : "Les défaillances de grandes entreprises ont doublé dans le monde au deuxième trimestre", Les Echos du 3 08 2020 L’assureur-crédit Euler Hermes.
 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème