En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
28/09/2020
André Letowski 
Indicateurs 

Les indépendants ont été plus pro-actifs que les salariés pendant le confinement.

29% des indépendants se sont montrés pro-actifs.
Le sondage "La crise liée à la COVID-19 confirme que « ne pas se laisser abattre » et « rebondir » caractérisent plus les indépendants que les salariés." ne permet pas de cerner, ni de qualifier qui sont les chefs d’entreprise interrogés (les chefs d’entreprise salariés sont-ils repérés comme tels ? non prise en compte de la diversité des situations…).
Ils confirment majoritairement leur volonté de rester indépendants, malgré les difficultés connues et à connaitre du fait de la covid.

La majorité des Français interrogés, qu’ils soient salariés (52%), indépendants (48%), en recherche d’emploi ou inactifs (53%), déclare avoir été éprouvée surtout psychologiquement mais aussi physiquement (respectivement 17, 12, 13%) par la crise sanitaire et le confinement.
Si 33% des Français indiquent sortir renforcés psychologiquement et se sentir d’attaque pour la rentrée, ce chiffre monte à 40% pour les indépendants, vs 31 pour les salariés.

Ces derniers ont pourtant été durement impactés par le confinement puisque 62% des entrepreneurs interrogés indiquent avoir fermé leur entreprise ou contraints de réduire fortement leur activité, alors 20% ont continué à travailler comme avant et que 7% constatait une hausse de leur activité.

Par rapport à ce choc imprévu, 29% des indépendants se sont montrés pro-actifs : se diversifier (12%), mettre en œuvre des projets dormants (12%), travailler plus en réseau (5%).
L’arrêt ou la baisse brutale de l’activité, le chômage partiel, la disparition des temps de transports professionnels ont « libéré » du temps pour 66% des indépendants et 56% des salariés.
  • Ce temps a été employé différemment par les indépendants et les salariés.Il a été proche pour le temps consacré aux loisirs (télévision, jeux, internet…) pour 76% des salariés et 67% des indépendants, ou encore à la famille (67 et 65%), voire à des actions de solidarité (11 et 6%).
  • Par contre les indépendants ont bien plus utilisé ce temps pour chercher des solutions pour rebondir (37% pour les indépendants, vs 3 pour les salariés), se former professionnellement (18% vs 12), développer leur activité professionnelle (18% vs 10).
Malgré les difficultés, 66% des indépendants tiennent à le rester et 19% redevenir salarié, alors que les salariés sont 85% à vouloir le rester.
Nombre de travaux ont été conduits à propos des chefs d’entreprise face au covid (CCIfrance, Bpifrance, Initiative France, Réseau Entreprendre, U2P, Amarok…); ils expriment les mêmes constats que le sondage du salon SME, chacun avec la spécificité du public interrogé.

Source
"La crise liée à la COVID-19 confirme que « ne pas se laisser abattre » et « rebondir » caractérisent plus les indépendants que les salariés.", Salon SME, communiqué de presse du 10 septembre 2020.

Méthodologie : échantillon de 2 180 Français âgés de 18 à 65 ans, interrogé en ligne entre le 31 juillet et le 31 août 2020 par l’institut Creatests; l’échantillon est représentatif sur les critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle et de répartition géographique (méthode des quotas, sans redressement statistique), avec toutefois une surpondération du nombre d’entrepreneurs et d’indépendants pour obtenir des chiffres significatifs sur ce profil.
 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème