En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
14/10/2020
Jean-Marc Descotes 
Forme 
Santé 
Fondation 

L'ABC des experts : La sédentarité avec Jean-Marc Descotes

Retrouvez l'entretien et les conseils de l'ancien sportif de haut niveau Jean-Marc Descotes présents dans le guide de la Fondation MMA "L'entrepreneur en forme".

Qu'appelle-t-on la sédentarité aujourd'hui ?

La sédentarité est le fait de rester de manière prolongée dans une position assise ou allongée. A partir du moment où l’on reste plus de 2 heures consécutives assis, on considère que l’on est dans un comportement sédentaire. Si je vais plus loin, la sédentarité est le fait d’avoir considérablement ralenti l’acte de mettre notre corps en mouvement. Les chiffres sont là et parlent d’eux-mêmes en termes de risque de décès, de maladies coronariennes entre autres.
En effet, on considère aujourd’hui que la sédentarité et l’inactivité physique sont la 4e cause de mortalité dans le monde. Ce sont des problématiques comportementales c’est à dire que l’on aurait une véritable possibilité d’agir pour les réduire.

Par exemple, on considère que 10 % des décès en Europe sont évitables par un changement de com- portement. La sédentarité et l’inactivité sont responsables du développement d’un nombre de maladies importantes : environ 50 % des infarctus ; 25 % des cancers ; 50 % de certaines maladies neurodégénératives. Il y a de nom- breuses études scientifiques qui prouvent qu’en terme de prévention le fait de ne pas respecter son corps dans la mise en mouvement, crée des dérèglements métaboliques qui au contraire de le renforcer, le détruisent.

L'activité physique même d'intensité modérée et soutenue n'empêche pas le comportement sédentaire. 


graphique sedentarite


L'équivalent métabolique (MET) est une méthode permettant de mesurer l'intensité d'une activité physique et la dépense énergétique. On définit le MET comme le rapport de l'activité sur la demande du métabolisme de base.

Pour éviter ces risques, que peut-on conseiller à des entrepreneurs qui sont dans la course au temps et en surcharge mentale ? 

  • Message encourageant : il suffit de peu de chose pour inverser le système, le corps s’adapte très vite et se renforce dès que l’on se met en mouvement. Et il n’y a pas besoin de se mettre à faire des activités physiques démesurées pour cela. En revanche, il faut une pratique régulière et progressive car pour que le corps change, il faut qu’il perçoive que l’effort qu’on lui demande va être répété de manière récurrente. Par exemple, si une per- sonne décide de marcher et qu’elle marche tous les jours 30 minutes, ce sera plus profitable que si elle marche 1 fois 3 heures. Car le corps intègre alors que la marche fait partie intégrante des nouvelles modalités de vie et il va s’adapter.
  • La progressivité également a son importance, il ne sert à rien de vouloir réaliser des exploits sportifs. Vouloir aller trop fort tout de suite va générer des effets inverses. Pas encore en mesure de supporter l’effort demandé, le corps risque de se blesser.
  • Changer de comportement, cela veut dire faire d’une activité physique, un sujet aussi essentiel que les autres. L’inscrire dans son agenda comme un rendez-vous im- portant, comme celui que l’on aurait avec un client, un fournisseur ou un collaborateur.
  • Prendre soin de soi, c’est d’abord accepter de prendre ce temps, ce rendez-vous avec soi-même. Cela commence toujours par une démarche personnelle, tout le contraire de penser que le temps que l’on s’octroie est du temps perdu parce qu’il ne concerne pas le travail qu’on fait pour l’entreprise. En fait on considère que c’est un temps peu productif alors qu’en réalité, si on est en meilleure forme physique on sera plus productif !

Que conseiller à des personnes qui ont été sédentaires pendant des années et qui décident de reprendre une activité physique ? 

Un bilan cardiologique est de toute façon conseillé. Dans le 50 corps humain il y a des choses auxquelles il faut réellement faire attention, et le cœur en fait partie.

Quelle activité conseillez-vous pour des entrepreneurs qui ne sont pas intéressés par la marche, le footing ou les activités en salle ? 

Selon moi, il y a 2 manières de concevoir cette remise en route :

- Soit la personne se sent en capacité de se prendre en main seul et peu importe ce qu’elle fera car elle trouvera une activité qui lui correspond ;
- Soit malgré la motivation, elle reste un peu perdue dans sa démarche, et ça peut être intéressant pour un chef d’entreprise de se faire accompagner et aider 2 ou 3 heures par semaine. Faire appel à un coach privé est une option efficace car son métier est de trouver les exercices, les disciplines ou les appétences que le dirigeant appréciera pour se mettre à l’activité physique.

Vous dites que l'activité physique est importante et qu'il faut remettre le corps en mouvement mais aussi qu'il est nécessaire de ne pas oublier la question de la posture, d'être bien assis ! 

Oui, au-delà de l’aspect sédentaire, le corps subit tous nos comportements. Donc un mauvais placement même en position assise, peut abîmer à plus ou moins court terme le système musculo-squelettique. Une bonne position est in- dispensable pour protéger et renforcer son corps. Certaines applications de coaching proposent des exercices, mais
je ne connais pas d’application ou de tutoriel qui insiste sur la posture.

Je terminerais en précisant que le plaisir de pratiquer est un facteur important ; marcher par exemple peut devenir une activité méditative qui aide également à résoudre des problèmes qui échappent à l’entrepreneur lorsqu’il est absorbé par le quotidien de son entreprise ; c’est une manière de prendre du recul sur les choses tout en ayant le corps en mouvement.

TELECHARGEMENT GRATUIT

guide-expert
 
Ancien sportif de haut niveau.
Co-fondateur de la CAMI Sport & Cancer.
 

Sur le même thème