En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
28/10/2020
Gérard  Ostermann 
Forme 
Santé 
Fondation 

A l'écoute de son rythme pour aller bien

Découvrez l'avant-propos de l'entretien de Gérard Ostermann, médecin et psychothérapeute, présent dans le guide de la Fondation MMA "L'entrepreneur en forme".
Ma pratique professionnelle en tant que Cardiologue, Médecin Interniste et Analyste m’a régulièrement amené à constater que le dénominateur commun de bon nombre de patients reçus en consultation comme en psychothérapie était régulièrement lié à une désynchronisation certaine de leur horloge biologique.

Les conséquences en sont diverses, depuis l’arythmie cardiaque au syndrome d’épuisement professionnel en passant par les troubles du sommeil. Ces désagréments peuvent être délétères pour la forme et la santé, voire pathogènes s’ils ne sont pas corrigés, a fortiori chez ces patients particuliers que sont les entrepreneurs. Cette particularité tient au fait que l’entrepreneur est premier de cordée, puissant à l’extérieur et pourtant fragile comme tout le monde.

L’objectif de ce guide est de vous aider à prendre conscience des facteurs qui contribuent à une bonne forme physique et mentale, une nécessité et un double bénéfice pour la plénitude du dirigeant et la sérénité de son organisation.

Ne rêvez-vous pas d'être constamment en forme ?

En effet, être toujours dynamique et dans une attitude positive est une nécessité, voire un devoir pour un dirigeant. Cette double posture physique et psychique aura assurément un effet bénéfique sur toute l’organisation qu’elle soit institution ou entreprise mais comment faire ?

Le secret ? Que le dirigeant établisse cette fameuse liste des priorités qui donne bonne conscience, mais cette fameuse priorité qui, aussitôt marquée est bien souvent oubliée.
Grâce à ce guide, réfléchir un peu plus en profondeur sur votre santé physique et mentale et surtout la forme, son corollaire, vous permettra de mettre en place certains changements indispensables à votre organisation.

Forme ou bonne santé ? 

La santé est le plus souvent exprimée par défaut : absence de maladie et/ou absence d’anomalie biologique. Or, nous savons aujourd’hui que « la bonne santé » ne signifie plus ne pas être malade mais bénéficier de la plénitude de son bien-être physique, mental et du sentiment d’accomplissement de soi. Il existe de nombreux facteurs qui génèrent la bonne santé et donc la forme : une meilleure hygiène de vie, une approche nutritionnelle intelligente, une activité physique régulière, une meilleure gestion du stress, la régulation de ses émotions, l’ergonomie et bien d’autres choses.

La forme, c’est avant tout une question d’équilibre, de synchronisation de facteurs. Le dirigeant et par extension tous les collaborateurs d’une entreprise ou d’une institution, à quelque niveau de responsabilité que ce soit, sont les premières victimes d’une rupture d’équilibre. La vie moderne, par exemple, désynchronise notre horloge biologique entraînant des troubles du sommeil et des désordres métaboliques comme le diabète ou l’obésité.

Le ryhtme et la forme, le rythme est la forme 

Force est de constater que notre rythme de vie s’est considérablement modifié au fil des cinquante dernières années : davantage de lumière artificielle et moins de lumière naturelle, du bruit, des écrans partout, plats préparés voire congelés en excès, davantage de stress et surtout moins de temps pour dormir, se nourrir, bouger, méditer, rencon- trer les autres et soi-même.

Si vous voulez rester en forme et préserver votre bonne santé, parce que vous représentez un exemple voire un modèle pour les autres, il est donc nécessaire de :
  • ralentir le rythme et se reconnecter au présent malgré votre surcharge de travail et le temps qui vous manque pour tout.
  • adopter une bonne hygiène des rythmes biologiques.
Le rythme, c’est la santé et la forme du dirigeant comme de ses collaborateurs. Avec le mot « forme », le mot-clé « rythme » fait la paire et sous-tend l’essentiel de mon propos. Retenez ce précepte simple : « sans rythme, pas de vie et pas de forme ».

Lumière et température

Le rythme circadien, du latin circa (autour de) et dies (jour) est calqué sur la rotation de notre planète autour du Soleil qui rythme notre cycle. Le cycle nycthéméral est l’espace de temps comprenant un jour et une nuit qui correspond à un cycle biologique.

Notre horloge biologique régule de nombreuses fonctions de l’organisme : le fonctionnement de l’organisme est soumis à un rythme biologique, nycthéméral, calé sur un cycle d’une journée de 24 heures et qui régule la plupart de nos fonctions biologiques comme le système veille/sommeil, la production d’hormones, fréquence cardiaque, pression artérielle...

Par exemple, notre vigilance passe par des hauts et des bas, selon un profil repérable à la même heure ou presque chez tous, et corrélé à l’heure du soleil. Les variations de vigilance sont quant à elles directement liées aux variations de la température corporelle. Lorsque la température s’élève, notre organisme se prépare à une phase active, éveillée, efficace alors qu’une baisse de température induit une somnolence. La dérégulation du rythme circadien entraîne des troubles du sommeil et d’importantes perturbations physiologiques.

Changement de comportement et d'habitude 

Dans un monde dominé par la vitesse et la performance, chacun, et assurément le dirigeant, peut éprouver une culpabilité très forte de ne pas parvenir à changer son mode de vie, ni réussir à modifier sa façon de manager. Nous rencontrons trois obstacles majeurs au changement : l’habitude, la peur et surtout la difficulté de savoir ce que nous désirons vraiment.
Si nous ne pouvons éviter le changement, que faisons-nous pour nous adapter ? Pour le dirigeant, comment conduire le changement pour lui-même alors qu’il peine déjà à le faire au sein de son organisation ? Et si le réalignement intrinsèque du dirigeant était le point de départ incontournable pour de nouvelles postures, comportements chez les collaborateurs ?

Changer nos habitudes représente un effort et un risque qu’enregistre notre cerveau. Soyons réalistes : il est très difficile de changer plus d’une habitude à la fois. Il existe bien des freins neurologiques au changement qui nous contraignent à sortir de notre zone de confort, en générant de l’incertitude et de la crainte. De plus, nous ne sommes pas tous égaux face au changement. Notre perception du risque varie selon les personnes ; l’explication n’est pas uniquement neurologique, mais socio-culturelle et d’ordre affectif. Nous savons bien que plus un enfant est encouragé, mis en confiance à l’école, habitué à prendre des risques, à échouer sans être stigmatisé, mieux il s’adaptera aux changements. La force mentale, la gestion des émotions, la stabilité psychologique sont des prérequis pour opérer ou conduire un changement dans la sérénité.

Créer un contexte favorable au changement permet de faire évoluer la culture d’une organisation. Qu’il s’agisse d’une institution ou d’une entreprise et même au sein de la famille, accompagner le changement en réservant des périodes protégées laissera aux personnes le temps de digérer et de souffler.

Ce sont aussi des témoignages d’entrepreneurs, des conseils d’experts, partenaires de la Fondation MMA, que nous avons souhaité regrouper 9 dans cet opuscule afin de vous offrir, entrepreneurs, des pistes au quotidien pour prendre soin de vous.

Alors, bonne lecture et bonne forme !

Retrouvez tous les autres conseils d'experts dans notre guide "L'entrepreneur en forme".

TELECHARGEMENT GRATUIT


guide-expert
 
Gérard Ostermann est professeur de thérapeutique, médecin interniste et psychothérapeute-analyste. Il est diplômé de thérapie cognitivo-comportementale, praticien EMDR et membre de l'A.P.N.E.T (Association pédagogique nationale pour l'enseignement de la thérapeutique). Il est également chargé d'enseignement à Bordeaux 2. Il est le fondateur et président du Collège Régional de la société Française d'Alcoologie et Président de l'institut des conduites alimentaires de Bordeaux. 
 

Sur le même thème