En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
06/11/2020
Gérard  Ostermann 
Forme 
Santé 
Fondation 

Etre maître de son temps

Consultez le 4ème chapitre de l'entretien de Gérard Ostermann, médecin et psychothérapeute, présent dans le guide de la Fondation MMA "L'entrepreneur en forme".
Le temps est la ressource la plus rare d’un leader. Sa façon de l’utiliser est primordiale.

Budgéter son temps, ça vaut le coût

En règle générale, la société estime qu’être très occupé est un signe de classe sociale supérieure ou de rôle à responsabilités très valorisant au sein d’une organisation. En bref, plus on passe de temps au travail et plus on serait investi et heureux. Or, il a été démontré que le bonheur est dans la valorisation du temps, et non de l’argent. Dans le monde actuel avec le formatage reçu au cours de notre éducation familiale et scolaire, il n’est pas facile d’apprécier la valeur du temps contrairement à celle de l’argent. Ex : une augmentation de 100 euros/mois est facile à appréhender mais une journée de travail écourtée de 30 min est un gain complexe à mesurer.

Le fameux slogan « Travailler plus pour gagner plus » est caduque. Le temps qui n’a pas été consacré à passer de bons moments entre amis, faire du shopping ou des balades dans la campagne ne pourra jamais être rattrapé en numéraire.

Affecter une valeur « palpable » au temps et au bonheur qu’il procure est une des grandes préoccupations actuelles de la part de psychologues et économistes. L’objectif est de faire prendre conscience qu’une utilisation positive du temps génère une qualité de bien-être équivalente à celle d’une augmentation de salaire. Cela demande un changement d’état d’esprit qui a des conséquences à tous les niveaux. Par exemple, passer du temps avec la personne que l’on aime est plus bénéfique que de recevoir un cadeau de sa part. Et si, pour la Saint Valentin, on s’octroyait 1 compteur d’heures à partager « ensemble » plutôt qu’une rose ou un bijou.

Toujours dans le même ordre d’idées, passer du temps à traquer les bonnes affaires (par exemple, la boutique dans laquelle je peux acheter un produit de la marque X le moins cher possible) va conduire à un gain en euros mais à une dette de temps passer à nourrir votre bien-être. Nous sommes les seuls responsables de la manière dont nous utilisons et pensons notre temps. Se donner le temps de prendre soin de soi, de se rendre heureux est un prérequis pour être mentalement solide.
 
La prochaine fois que vous hésitez entre un vol direct et un vol avec une correspondance, et donc moins cher, interrogez-vous sur la valeur du temps supplémentaire nécessaire pour assurer le déplacement en 2 vols séparés ? Est-ce que ça vaut le (gain de) « coût » ?
 
randonnee


Un temps soi peu

Reprendre en main le temps de son existence est à la portée de tous.
Les relations amoureuses, affectives, familiales et amicales sont une source de satisfaction, une énergie à ne pas négliger. Pour les entretenir, il faut pouvoir leur consacrer du temps.

Le 1er service à se rendre à soi-même est « Apprendre à dire non », savoir ce que j’ai vraiment envie de faire ou pas. Si la soirée prévue avec un ancien copain de lycée ne vous fait pas plaisir cette semaine, n’y allez pas et reportez à un moment qui vous conviendra.

Le 2nd service est d’accepter de « changer de l’argent contre du temps ». Dépenser de l’argent pour acheter du temps est en effet une option à envisager par toute personne qui cherche à améliorer significativement son bien-être. Une solution réservée à des nantis ? Non, une option qui implique de faire des compromis ou concessions.

Pour s’acheter du temps, voici quelques exemples : déléguez les tâches ménagères, la promenade du chien, les meubles à monter, prenez une baby-sitter pour amener les enfants à l’école ou les récupérer le soir, faites-vous livrer des repas ou les ingrédients si vous aimez cuisiner sans faire les courses.

S’offrir les services d’une personne suscite parfois de la culpabilité. Par exemple, « Je ne vais pas payer quelqu’un pour faire le jardin alors que je suis capable de le faire moi- même ». Et pourquoi pas ? Si vous percevez cette activité comme une contrainte, il est largement préférable de payer quelqu’un pendant que vous allez vous détendre ou augmenter votre compteur « bien-être » avec une activité ressourçante. Si vous vous sentez coupable de vous acheter du temps, faites-vous le offrir ! Inscrivez sur votre liste de Noël, 1h de ménage, 2h de courses ou un taxi moto pour les soirs où vous aurez envie de rentrer chez vous rapidement, sans passer par la case « transports en commun ».

Acheter des services qui permettent de gagner du temps permet de réduire le stress, la charge mentale et d’augmenter son niveau de satisfaction. Ne vous en privez pas ! Prenez également le temps de planifier des « respirations mentales », des pauses qui vous émerveillent, vous ressourcent. Qu’est-ce qui vous fait un effet « wow » ? Quand l’avez-vous expérimenté pour la dernière fois ? La cueillette des champignons en forêt, une nuit à la belle étoile, un saut en parachute, éblouissez votre quotidien. Selon vos goûts, se consacrer pleinement à un livre, un film, un album de musique procure des petits moments de plaisir qui nourrissent la créativité et permettent de prendre du recul sur les problématiques.

Retrouvez tous les autres conseils d'experts dans notre guide "L'entrepreneur en forme".

TELECHARGEMENT GRATUIT


guide-expert
 
Gérard Ostermann est professeur de thérapeutique, médecin interniste et psychothérapeute-analyste. Il est diplômé de thérapie cognitivo-comportementale, praticien EMDR et membre de l'A.P.N.E.T (Association pédagogique nationale pour l'enseignement de la thérapeutique). Il est également chargé d'enseignement à Bordeaux 2. Il est le fondateur et président du Collège Régional de la société Française d'Alcoologie et Président de l'institut des conduites alimentaires de Bordeaux. 
 

Sur le même thème