En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
24/02/2021
André Letowski 
Finance 
Business 

Un point sur la situation des entreprises par la Banque de France

La situation est plus favorable qu’escomptée et s’ancre sur un avant-crise bénéfique.

⇒ Les niveaux d’activité dans l’industrie, les services et le bâtiment sont restés globalement stables au mois de janvier.

Dans l’industrie le taux d’utilisation des capacités de production reste stable à 74% en moyenne en janvier (il était de 79% avant la crise). En revanche, le taux d’utilisation des capacités de production est à un niveau très en deçà de son niveau d’avant crise dans le secteur automobile et surtout dans celui de l’aéronautique et des autres transports.

Dans les services, la stabilité globale de l’activité recouvre toujours une forte hétérogénéité entre secteurs : un niveau bas dans l’hébergement et la restauration, alors que les services aux entreprises sont bien orientés, notamment la publicité et le conseil de gestion, de même que la location de matériels et d’automobiles. Quant aux services à la personne (salons de coiffure notamment), après un mois de décembre marqué par un niveau d’activité très élevé, en lien avec le rattrapage consécutif à la réouverture des commerces fin novembre et à la période des fêtes de fin d’année, l’activité s’est ralentie au mois de janvier.

Dans le bâtiment, l’activité est stable dans l’ensemble en janvier et reste proche de son niveau d’avant‑crise, à plus de 96%.

⇒ Les perspectives de février

L’activité serait quasi stable dans l’industrie comme dans le bâtiment alors que dans les services, les dirigeants anticipent une légère baisse de leur activité dans la plupart des secteurs, sauf dans les services à la personne qui seraient stables, et dans les activités juridiques et comptables et les services informatiques qui progresseraient.

Les opinions sur les carnets de commande progressent nettement en janvier dans l’industrie. Dans le bâtiment, elles se stabilisent à un niveau certes inférieur à son niveau d’avant‑crise mais légèrement au‑dessus de sa moyenne de long terme.

⇒ Un retour sur les mois précédents

“Dans notre dernier point sur la conjoncture du 13 janvier, nous avions estimé la perte de PIB à – 11% pour le mois de novembre et à – 7% pour le mois de décembre. À fin janvier, les comptes trimestriels publiés par l’INSEE pour le 4éme trimestre nous portent à revoir à la hausse l’activité, et ramener donc cette estimation de perte de PIB à – 7% pour novembre et – 5% pour décembre (la perte restant inchangée à – 3% en octobre)…L’enquête de janvier nous permet d’actualiser notre estimation de perte de PIB (par rapport à son niveau pré‑pandémie) à – 5% en janvier”

Pour en savoir davantage ; Point de conjoncture | Banque de France (banque-france.fr)


Souce : "Point sur la conjoncture française à fin janvier 2021", Banque de France, février 2021

Méthodologie : enquête mensuelle de conjoncture menée entre le 27 janvier et le 3 février auprès de 8500 entreprises ou établissements.

 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème