Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
29/04/2021
André Letowski 
Finance 

Entre 1996 et 2018, le salaire annuel net moyen a progressé de 13,1%

Les salaires des ouvriers sont ceux qui ont le plus progressé, devant ceux des employés.

 ⇒ Approche globale et évolution dans le temps

  • Entre 1996 et 2018, le salaire annuel net moyen (en EQTP) des salariés du secteur privé, apprentis et stagiaires inclus, a augmenté de 13,1% en euros constants, soit 0,6% en moyenne par an ; il atteint 27 980€ en 2018.
  • Depuis 1951, le pouvoir d’achat a progressé de 2% en moyenne par an (pour les seuls salariés à temps complet, pour lesquels les données sont disponibles) ; particulièrement dynamique pendant les Trente Glorieuses et jusqu’au deuxième choc pétrolier (+ 4,3% en moyenne par an jusqu’en 1978), il a ensuite ralenti (+ 0,5% en moyenne par an sur la période 1978-2018).
  • Les salariés sont de plus en qualifiés et la répartition des emplois par secteur d’activité a évolué : les cadres représentent 21% des salariés dans le secteur privé en 2018 (vs 13% vingt ans auparavant), tandis que la part des ouvriers s’est réduite (de 38% à 30). Les emplois dans l’industrie sont passés de 29% en 1996 à 16 en 2018, alors que dans les services, il progressait de 46 à 58%.

⇒ Les salaires par catégorie socioprofessionnelle

  • Entre 1996 et 2018, le salaire annuel net moyen en EQTP des ouvriers a augmenté de 15,3%, soit de 0,6% en moyenne par an en euros constants ; il s’élève à 21 460€ en 2018. Plus dynamique que celui des autres catégories socioprofessionnelles, il évolue à un rythme proche de celui du Smic net pour un temps plein (+ 0,7% en moyenne par an entre 39 heures par semaine en 1996 et 35 heures en 2018).
  • Le salaire moyen des employés (20 470€ en 2018) a un peu moins progressé que celui des ouvriers sur la même période (+ 0,4% en moyenne par an).
Les salaires d’une partie des employés et des ouvriers, notamment les moins qualifiés, sont proches du Smic et peuvent bénéficier de revalorisations, directement ou par un effet de diffusion, au travers notamment d’accords de branches.
  • Le salaire des cadres (50 600€ en 2018) a augmenté en moyenne de 0,2% par an. Parce qu’ils intègrent une part variable liée à la performance individuelle ou collective plus forte que pour les autres catégories de salariés, les salaires des cadres sont les plus sensibles aux chocs conjoncturels : s’ils ont bénéficié des plus fortes hausses au début des années 2000, leurs salaires ont en revanche davantage baissé de 2009 à 2013, à la suite de la crise économique de 2008 ; ils progressent depuis à un rythme moindre que ceux des employés et des ouvriers.
  • Enfin, le salaire des professions intermédiaires (28 480€ en 2018) est resté relativement stable année après année entre 1996 et 2018. Il n’a progressé que de 0,1% par an en moyenne sur l’ensemble de la période.

⇒ Les salaires selon les secteurs d’activité

  • Entre 1996 et 2018, le salaire annuel net moyen en EQTP dans l’industrie a augmenté de 21,5%, soit de 0,9% en moyenne par an ; Il s’élève en 2018 à 30 990€.
  • Dans la construction, où il est de 25 090€ en 2018, la hausse a atteint 0,6% en moyenne par an.
  • Dans le commerce, il a progressé au même rythme (0,6%) en se maintenant à un niveau un peu plus élevé, 25 660€ en 2018.
  • Dans les services, il s’est accru de 0,4% en moyenne par an, pour atteindre 28 150€ en 2018. Cette moyenne recouvre toutefois de grandes disparités de niveau et d’évolution selon les activités : le salaire moyen a augmenté par exemple de 0,3% en moyenne par an dans les transports, pour atteindre 26 840€, contre + 0,9% par an dans les services financiers, où il s’élève à 42 240€ en 2018.

⇒ Les salaires selon le sexe

Le salaire annuel net moyen des femmes est de 25 110€ et celui des hommes de 30 020€ (-16,3% pour les femmes). Cet écart résulte pour partie des différences de structure des emplois des femmes et des hommes, notamment par secteur et niveau de qualification. Il s’est réduit de près de 6 points, soit d’un quart, par rapport à son niveau de 1996.

Le salaire net moyen des femmes a progressé plus rapidement que celui des hommes sur la période : + 0,8% par an en moyenne, contre + 0,5% pour les hommes. La réduction de l’écart salarial entre femmes et hommes résulte notamment de la hausse de la part des femmes parmi les emplois les plus qualifiés (en particulier parmi les cadres, leur part passant de 24% en 1996 à 36% en 2018), même si elles demeurent minoritaires parmi les emplois les mieux rémunérés.
 
Pour en savoir davantage : Le pouvoir d’achat du salaire net dans le secteur privé a progressé de 13,1 % entre 1996 et 2018 – Insee Focus – 230

"Le pouvoir d’achat du salaire net dans le secteur privé a progressé de 13,1% entre 1996 et 2018" Insee Focus N°230, avril 2021

 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème