Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
09/06/2021
André Letowski 
Indicateurs 

La crise sanitaire n’a guère freiné la création d’entreprise

La comparaison de la 1ère période de confinement avec la période du confinement modéré.

⇒ Une approche toutes créations d’activité

  1. La comparaison de la 1ère période de confinement avec la période du confinement modéré : une baisse de 44% des créations, proche pour les microentreprises (45%) et les sociétés (44%), alors qu’elle a été plus faible pour les autres entreprises individuelles (38%).
     
  2. La comparaison d’avril 2021 avec la période de confinement modéré : une progression de 8% pour l’ensemble des créations dont une hausse de 15% pour les sociétés (ce qui est inhabituel), de 7% pour les microentrepreneurs et une baisse de 1% pour les autres entreprises individuelles (passage progressif à la microentreprise).
Noter que l’importance des microentrepreneurs a peu bougé au cours de ces 3 périodes (entre 64 et 66%).
Si l’on compare cette fois avec l’année 2019, les créations sont en progression de 22% comparé à la période de confinement modéré (30% pour les microentrepreneurs, 16% pour les sociétés et une baisse de 5% pour les autres entreprises individuelles).

La comparaison de l’année 2019 avec avril 2021 s’inscrit dans les mêmes tendances : une progression de 32% pour l’ensemble des créations (39% pour les microentreprises, 33% pour les sociétés et -6% pour les autres entreprises individuelles).

La création d’entreprises progresse donc malgré la covid et pas seulement au sein des microentrepreneurs (dont on sait que plus de la moitié ne feront jamais de recettes).

⇒ Qu’en est-il des créations par activités ?

Je m’attacherais plutôt à observer l’évolution des créations classiques (sociétés + autres entreprises individuelles), ne pouvant comparer les sociétés, l’Insee ne donnant pas cette information pour les activités de création.
  1. Une comparaison de la période confinement modéré avec le 1er confinement : les plus en baisse sont les activités construction, les activités immobilières, et commerce (baisse de 45 à 47%), alors que les services aux entreprises, l’informatique/communication et les HCR paradoxalement ont le moins régressé (entre 32 et 38%).
     
  2. La comparaison entre avril 2021 et la période de confinement modéré montre une progression des entreprises classiques situées entre 15 et 20% vs une moyenne toutes activités de 11% ; on y trouve les transports (hausse forte pour les 2 catégories de création), les activités immobilières (hausse surtout des entreprises classiques), le commerce (hausse seulement des entreprises classiques), les HCR (hausse des entreprises classiques et forte baisse des microentreprises), et l’informatique/communication (hausse proche des 2 types de création). La construction et les services (aux entreprises et aux particuliers) ont les plus faibles hausses.
     
  3. Enfin une comparaison entre avril 2021 et la moyenne mensuelle 2019 montre des évolutions fort différentes :
- Globalement les créations ont connu une hausse moyenne de 32%, notamment dans les transports (+114,5% du fait des microentrepreneurs) et une grande partie des activités (entre 30 et 48%), plus modeste pour les services aux entreprises et la construction (autour de 20%), et négative pour les HCR et la santé/éducation (? pour ce dernier secteur, il faudrait attendre les données des mois prochains).

- Les microentrepreneurs ont connu une hausse moyenne de 39% , mais une hausse plus forte dans le transport, l’informatique/communication, le commerce et les activités immobilières. Noter que 5 activités ont connu une hausse plus modeste des microentrepreneurs que des classiques.

- Les créations classiques (hausse moyenne de 21%) ont connu des hausses supérieures dans des activités dévolues aux microentrepreneurs comme les services aux particuliers, et par ailleurs dans des activités ou les créations classiques dominent habituellement (activités financières, immobilières).

Les tableaux seront prochainement disponibles sur le blog ou dans la note d’analyse envoyée aux abonnés gratuits.

Analyse des données Insee sur les créations d'entreprises en données brutes, Andre Letowski, avril 2021,
Avril 2021 est un bon cru pour la création d’entreprises avec 89 638 créations en données brutes, dont 65% en mode microentrepreneur, 27% en société et 8% en entreprise individuelle autre, en progression de 32% au regard de 2019.
Pour poursuivre l’exploitation statistique, je vous propose de procéder à 3 comparaisons correspondant à 3 périodes de la crise sanitaire où les données mensuelles sont proches : le 1er confinement (de mars à fin mai 2020, avec 46 655 créations mensuelles), une période de “confinement modéré” (entre juin 2020 et mars 2021 avec 83 017 créations) et enfin le mois d’avril 2021 (avec 89 638 créations) ; la comparaison sera ainsi basée sur un mois moyen et la base de comparaison sur la période de 10 mois relative à ce que j’ai appelé le “confinement modéré”.
 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème