Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
28/10/2021
André Letowski 
Etudes 

France Active apporte son concours avec succès à 2 publics fort différents

L’ambition est en 2020 qu'1/3 viennent de territoires fragiles.

⇒Un public des créateurs et repreneurs d’entreprise, bien différent du public global

♦ Le profil : en 2016, 89% viennent du chômage (20% au niveau national). 11% sont bénéficiaires des minima sociaux. 50% sont des femmes (29% au niveau national). 32% ont moins de 30 ans (17% au niveau national). 57% ont un niveau d’études au plus égal au bac (17% au niveau national), mais 67% ont une expérience professionnelle dans le domaine de création. 17% ont déjà créé une entreprise (35% au niveau national).

L’ambition est en 2020 qu’1/3 viennent de territoires fragiles.

♦ 83% sont toujours en activité 3 ans après (74 % au niveau national). 74 % après 4 ans (67 % au niveau national), 70 % après 5 ans (61 % au niveau national)

Ils ont doublé leur effectif en passant en moyenne de 1,7 à 3,5 emplois avec 12 700 emplois crées en 4 ans (6 000 au départ) et 2 800 emplois perdus du fait des entreprises disparues.

La taille des entreprises est mont en puissance : au démarrage 60% avaient un personne, 33% 2 à 3 personnes et 6% 4 personnes et plus ; 4 ans après, 39% ont une personne, 33% 2-3 personnes, 15% 4-5 personnes, 13% 6 et plus.

⇒ Le public bénéficiaire du financement de France Active Investissement

♦ 42% sont des coopératives, 30% des associations et 24% des sociétés (Sarl, SA Sas, Sasu…).

♦ 28% déclarent agir pour l’écologie (alimentation durable et filière bio, éco-activités, énergies renouvelables), 19%pour la culture, l’éducation populaire, les loisirs et l’animation socio-culturelle et 18% pour l’insertion dans l’emploi.

♦ 87% sont pérennes à 5 ans. Pour les entreprises en phase de développement ce taux atteint même 91% et 98% pour les associations.

♦ 9 300 emplois ont été crées en 4 ans par 270 structures (au démarrage de l’appui, ils étaient 5 900), la moyenne des effectifs passant de 22 à 35 salariés (en majorité des emplois en CDI).

♦ 38% ont développé un modèle économique hybride ou non marchand leur permettant d’atteindre les objectifs de leur mission d’utilité sociale.

40% des entreprises ont un produit d’exploitation supérieur à 1M€ (en moyenne 1,7M€).

7 entrepreneurs sur 10 sont satisfaits de leur dernier exercice sur le plan financier. Seulement 12% le jugent « pas du tout » satisfaisant.

Pour en savoir davantage : https://www.franceactive.org/download/etude-dimpact-france-active-2021/

"Étude d’impact 2021" France Active, septembre 2021
Méthodologie : l’institut TMO Régions a réalisé 2 enquêtes auprès des dirigeants d’entreprises, interrogés par téléphone entre le 18 décembre 2020 et le 15 janvier 2021, l’une auprès de 640 dirigeants (parmi les 5081 accompagnés en 2016 lors de la phase de création ou reprise), l’autre auprès de 96 entreprises ayant bénéficié d’un financement de France Active Investissement. une analyse de la pérennité par appariement avec le fichier Sirene a été opérée (sur les données au 1er décembre 2020).
 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème