Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
23/05/2022
André Letowski 
Indicateurs 

La confiance actuelle et pour les prochains mois s’érode

Si la trésorerie demeure favorable, les projets d’investissement baissent, les freins pour l’approvisionnement augmentent, tout comme les salaires, conduisant à une hausse des prix et une baisse des marges.

⇒ Une trésorerie favorable

♦ Les dirigeants font part d’une légère détérioration de leur trésorerie au cours des 3 derniers mois ; 60% l’estiment stable, 28% en dégradation et 12% en amélioration. Ils s’attendent à une nouvelle dégradation durant les 3 prochains mois.

Ils jugent toutefois leur trésorerie à un niveau confortable (76% la jugent aisée ou normale, une proportion stable sur le trimestre).

Les délais de paiements aux fournisseurs comme aux clients sont quasiment inchangés.

♦ 1/3 font part d’un besoin de reconstitution de leurs fonds propres, dont 15% estiment que leur niveau exerce une contrainte sévère pour leur développement.

♦ Parmi les 59% ayant souscrit un Prêt Garanti par l’État, 54% l’ont utilisé en grande partie voire en totalité ; 6% ont déjà remboursé leur prêt en intégralité et 8% comptent le faire d’ici la fin de l’année. 78 % pensent l’amortir sur plusieurs années.

9% craignent de ne pas être en mesure de rembourser leur PGE vs 5% dans l’enquête de conjoncture Bpifrance, basée sur un échantillon plus important.

⇒ De faibles difficultés auprès des banques

♦ 68% ont fait appel à un organisme de crédit pour financer leur trésorerie (73% sur la période T1 2017 – T4 2019). Par contre, 16% déclarent avoir rencontré des difficultés d’accès au financement courant (14% aux T1 2022 et T2 2021) mais moins que la moyenne d’avant pandémie (20%).

18% signalent des difficultés pour financer leurs investissements par les banques et les établissements de crédit, une proportion en hausse de 3 points), mais inférieure à celle observée il y a 1 an (−2 points).

⇒ Des intentions d’investissement en baisse

55% comptent investir (59% en février dernier). Le renouvellement et la modernisation des équipements demeurent la principale destination de l’investissement (71 et 68%). Viennent ensuite les motifs d’introduction de nouveaux produits ou services et l’extension de la capacité de production (41 et 39%) et le motif environnemental (35% en hausse de 12 points par rapport à la période pré-pandémie). 26% envisagent aussi une mise aux normes et 25% une nouvelle implantation.

⇒ Les freins au développement

Les difficultés de recrutement citées par 56% ; par ailleurs, 55% envisagent d’augmenter le salaire de leurs collaborateurs en 2022 (72% les PME et 52% les TPE). Au total, en prenant en compte les dirigeants ne prévoyant pas de hausse de salaires cette année, l’augmentation salariale moyenne au sein des PME / TPE serait de +2,7%.

Puis les coûts et les prix trop élevés en très nette progression (39%, +7 points depuis février dernier et +20 points en un an) ; les difficultés d’approvisionnement (72%, dont 22% fortement) se sont intensifiées et devraient encore se poursuivre entre 3 mois et 2 ans pour les 2/3. Les dirigeants comptent partiellement répercuter ces hausses sur les prix de vente (61%), avec une hausse de 5,2% sur un an en moyenne (13% envisagent 10%).

Une partie du choc serait absorbée par leurs marges ; 44% anticipent une dégradation de leur marge nette cette année (29% une légère baisse, 15% une franche baisse), une proportion en forte hausse depuis 3 mois (+10 pts). 20% des entreprises prévoient à l’inverse une amélioration de leur marge nette en 2022 et 36% une stabilisation. Celles rencontrant des difficultés d’approvisionnement sont un peu plus nombreuses à anticiper une baisse de leur marge nette (45 contre 42%).

♦ La perspective d’une demande dégradée (32%) et le manque de débouchés (11%), la concurrence (26%),

♦ Les fonds propres insuffisants (14%) et l’accès difficile au financement (9%),

♦ La réglementation spécifique à l’activité (15%).

Pour en savoir davantage : "TRÉSORERIE, INVESTISSEMENT ET CROISSANCE DES PME / TPE Baromètre trimestriel", Baromètre PME mai 2022 : 49% des dirigeants anticipent un impact important de la guerre en Ukraine sur leur activité (bpifrance.fr)

Méthodologie : Interrogation par voie numérique de 2 158 dirigeants de PME/TPE du 14 au 26 avril 2022. L’analyse en 1ére partie porte sur les 645 premières réponses jugées complètes et fiables reçues. L’analyse en seconde partie porte sur 641 PME/TPE, dont les réponses ont été redressées par taille d’effectif et secteur d’activité.

 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème