Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
 
15/11/2022
André Letowski 
Indicateurs 

2,229 millions d’autoentrepreneurs dont 58 % sont économiquement actifs

L’étude de l’Urssaf permet de chiffrer par activité le nombre d’autoentrepreneur, le % d’actifs économiques et le chiffre d’affaires moyen.

⇒ Une approche globale

Fin décembre 2021, le réseau des Urssaf dénombre 2,229 millions d’autoentrepreneurs administrativement actifs, soit 296 000 de plus sur un an (+ 15,3 %). Cette augmentation s’explique par celle des immatriculations, dont le niveau atteint 704 000 sur 12 mois (+16,1 % au regard de 2020), diminuées de 409 000 radiations (essentiellement des radiations automatiques de comptes sans chiffre d’affaires depuis 8 trimestres, 2 fois plus nombreuses que les années précédentes).

Par contre, ceux en activité économique ne sont que 1,287 millions (57,8 % des immatriculés administratifs, vs 56,5 % en 2020 et 59,1 % en 2019).

Leur chiffre d’affaires moyen (calculé le 4ème trimestre 2021, et intégrant les sans recettes) est de 4 706€ (+7,4 % par rapport au 4ème trimestre 2020). (C’est du moins ce que je crois comprendre au regard d’un tableau peu lisible).

⇒ Le % d’actifs économiques

Les secteurs agriculture, services aux personnes, “industrie” et BTP ont un % d’actif supérieur à la moyenne, alors que le commerce, les HCR, les autres types de service et les transports ont un taux inférieur.

Les taux d’actifs les plus élevés sont localisés dans la santé (hors les activités assujetties à des ordres) avec 81 %, les activités juridiques (77 %), la coiffure et les soins du corps (76 %), l’hébergement (70 %).

Les taux les plus faibles se situent dans les livraisons à domicile (24 %, avec pourtant un grand nombre d’immatriculation), la restauration (48 %), certains commerces (41-48 %), les activités immobilières (45 %), certaines activités de transport (42-50 %).

L’évolution la plus marquée sur un an du nombre d’actifs économiques concerne notamment les services aux personnes et aux entreprises, alors que les activités de livraison à domicile, de construction, de commerce de détail, de commerce et réparation auto, et les activités financières ont évolué bien plus faiblement.

⇒ Les chiffres d’affaires

Certaines activités conduisent à des chiffres d’affaires bien plus élevés qu’en moyenne (4 706€) : ce sont bien plus souvent des activités de services, à caractère intellectuel telles les activités juridiques (9 815€), les activités immobilières (8 780€), les activités financières (7 152€), mais aussi le BTP (travaux d’installation 7 816€) et le commerce de gros/courtage (7 626€).

♦ Par contre, les activités plus manuelles, notamment celles requérant des qualifications modestes, font état de chiffres moyens d’affaires faibles telles le commerce sur les marchés (3 223€), les livraisons à domicile (1 319€), les services à la personne (entre 2 903 et 3 952€).

⇒ L’évolution selon les régions

Le nombre d’AE économiquement actifs augmente sur un an dans l’ensemble des régions métropolitaines de façon globalement homogène (entre 16 et 19 % dans la très grande majorité des régions).
L’évolution sur un an du chiffre d’affaires global présente aussi assez peu de disparités (entre 23,2 et 27,4 %) ; l’Île-de-France se détache néanmoins avec + 28,7 %.

Pour en savoir davantage : "Les autoentrepreneurs fin décembre 2021", Urssaf, Stat'Ur N°346, juillet 2022

 
André Letowski est expert en entrepreneuriat, en petites et très petites entreprises. Il publie une note mensuelle regroupant une sélection brute ou retravaillée et commentée des corpus statistiques français, des enquêtes et publications concernant le domaine des TPE, PE et PME.




Sur le même thème