En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
20/07/2017
Rédaction 
Finance 

Un accès au crédit qui reste difficile pour les TPE

Si la majorité des dirigeants de TPE font confiance à leur banque, l’accès au crédit reste toutefois compliqué.
Selon une étude réalisée par la Médiation du crédit, Deloitte et In Extenso*, 56 % des dirigeants de TPE ont connu au moins une difficulté concernant leur demande de crédit.

Les difficultés rencontrées lors de la demande de crédit

Le principal obstacle auquel ont du faire face les dirigeants de TPE est une demande importante de garantie et caution personnelle (33,8 %). Parmi les autres obstacles rencontrés : les lourdeurs administratives (29 %) et des délais excessifs (28,8 %). Enfin, près d’un quart a obtenu un refus de financement catégorique.

Une confiance envers la banque qui dépend des difficultés d’accès et du conseiller

Les difficultés rencontrées au moment de l’accès au crédit ont une influence sur la relation que les entrepreneurs entretiennent avec leur banque. En effet, alors que 96,6 % des dirigeants de TPE dont la demande de crédit s’est parfaitement déroulée font confiance à leur banque, ils ne sont plus que 67,6 % s’ils ont rencontré au moins une difficulté et 44,2 % s’ils ont reçu un refus de financement.

Le conseiller joue également un rôle important puisque la principale raison pour laquelle les dirigeants de TPE font confiance à leur banque est la relation avec le conseiller (pour 52 % d’entre eux). Dans l’ensemble, 78,1 % leur font confiance.

Plus la relation avec le conseiller est durable, plus la confiance accordée à la banque est importante. Ainsi, les dirigeants de TPE qui n’ont eu qu’un seul conseiller depuis 3 ans (39,7 %) font confiance à 86,4 % à leur banque, alors qu’ils ne sont que 79,3 % à accorder leur confiance lorsqu’ils ont connu 2 à 3 conseillers (54,5 %). Ce chiffre chute même à 58,8 % pour ceux ayant eu au moins 4 conseillers (5,9 %).


Les compétences du conseiller, première raison du changement de banque

La première raison du changement de banque citée par les dirigeants de TPE est le manque de compétences ou de suivi de leur conseiller (59,8 %). Le refus de financement arrive en seconde position (21,4 %), suivi des tarifs (15,2 %).

* « Baromètre de la confiance des TPE envers leurs banques » mené par Médiation du crédit, Deloitte et In Extenso :
http://bit.ly/2tFSemL


Voir l'analyse de notre expert André Letwoski
Sur le même thème