En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisations. En savoir plus.
Fondation d'entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur
 
 
28/03/2019
Rédaction 
Emploi 

Les jeunes Européens attirés par les start-up

62 % des moins de 35 ans souhaiteraient travailler dans une start-up plutôt que dans une entreprise traditionnelle.
Dans le cadre de leur salon consacré à l’innovation technologiques et les start-ups en mai, Viva Technology et Ipsos ont réalisé un baromètre sur le rapport des jeunes Européens à l’univers des start-up et l’évolution de leurs usages dans le domaine.

L’appétence des jeunes pour s’investir, travailler ou créer leur start-up est en hausse par rapport à l’année passée.

En effet, le baromètre dévoile que 62 % des moins de 35 ans veulent travailler dans une start-up plutôt que dans une entreprise traditionnelle, soit 1 point de plus qu’en 2018. 47 % des interrogés souhaiteraient monter leur start-up. Ce chiffre est en augmentation de 2 points. Enfin, progression la plus importante (+ 4 points), 43 % des jeunes veulent s’investir dans une start-up.

Cet intérêt se manifeste aussi dans leur façon de consommer, 63 % des répondants (+7 points) utilisent les services de start-up pour les transports, les services à la personne et l’alimentation.

Globalement, les jeunes ont une image positive de l’Europe face aux nouvelles technologies. 61 % estiment que l’Europe n’est pas en retard face à l’Asie et aux Etats-Unis. La moitié ressent néanmoins un retard par rapport aux pays anglo-saxons.

Source : baromètre Viva Technology et Ipsos via le panel Global @dvisor mené dans 4 pays (Allemagne, États-Unis, France et Royaume-Uni), auprès d’un échantillon représentatif national de 1 000 personnes par pays (âgé de 16 à 64 en Allemagne, France et au Royaume-Uni et de 18 à 64 ans aux USA).
Sur le même thème